réunion
info locale

Coronavirus : 2,3 millions de dollars pour aider les Seychelles

coronavirus
Covid-19 12 mars 2020
©Wikipédia
Les Seychelles ne lésinent pas à la dépense pour préserver ses îles. Le plan de prévention présenté mercredi va coûter au moins 2,3 millions de dollars à l'archipel. Pour le financer, l'OMS, la Banque mondiale et le fonds monétaire international vont verser 1,9 millions de dollars. 
Le coronavirus est une véritable calamité pour les milliers de victimes, mais fléau a également des conséquences moins dramatiques et pourtant très préoccupantes loin des foyers infectieux. L'économie de nombreux petits pays dépend du tourisme. Aux Seychelles, les pertes de ces dernières semaines ne sont pas encore quantifiables, mais la baisse brutale du nombre de touristes va entraîner une récession.

Pourtant, le pays aux 115 îles ne veut pas attendre d'enregistrer les premiers cas de coronavirus pour s'organiser. 
Mercredi, le ministre de la Santé, Julien Gédéon, a remis son plan d'urgence pour lutter contre le Covid-19 à l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Il coûtera 2,3 millions de dollars écrit Seychelles-News-Agency.
 

Italie, France, Espagne, Allemagne et Royaume-Uni sont des pays à risque


L'OMS, la Banque mondiale et le fonds monétaire international apporteront 1,9 millions de dollars et les Seychelles vont débloquer 400 000 dollars pour renforcer la prévention et la lutte contre l'arrivée éventuelle de l'épidémie sur son sol. 
Ce plan prévoit d'informer les Seychellois, d'éduquer les enfants aux gestes préventifs, mais également d'organiser les placements en quarantaine.

Dès cette semaine, les hôpitaux vont désormais se concentrer sur les soins les plus urgents afin de libérer des lits et du personnel en cas d'arriver de touristes victimes de coronavirus. 
De plus, dans la journée, un communiqué officiel du ministère de la Santé va inviter les Seychellois à ne pas se rendre en Espagne, Allemagne et au Royaume-Uni. Ils rejoignent la liste rouge pour les pays européens, liste sur laquelle sont déjà inscrits l'Italie et la France.