Coronavirus : 2021 sera-t-elle meilleure pour les artistes et musiciens réunionnais ?

musique
Concert Zanmari baré
©Réunion 1ère

Depuis le début de la crise Covid en France, le monde artistique est mis à mal. Salles de spectacles fermées, annulations de concerts en cascade, 2020 a été rude. Pour 2021, la mesure de distanciation sociale allongée à 2 mètres a douché un peu les espoirs.  

Le secteur culturel a été particulièrement impacté par la propagation du virus Covid-19. Pour aider les professionnels pendant la crise, et pour faciliter leur reprise d’activité, le Gouvernement a pris des dispositions spécifiques notamment le maintien en janvier de l’exonération des cotisations sociales et les aides au paiement des charges sociales mises en place en décembre.

Par ailleurs, lors de l’allocution du 14 janvier 2021, Roselyne Bachelot, ministre de la Culture a indiqué que le gouvernement prolongera "les dispositifs spécifiques qui ont été mis en place pour la culture pour chaque secteur, qu'il s'agisse des aides aux entreprises ou aux personnes : fonds de sauvegarde, fonds d'urgence, dispositifs d'indemnisation. Tout cela sera maintenu avec une attention particulière sur la préservation de l'emploi artistique et culturel et sur les artistes auteurs." La ministre a aussi tenu à rappeler que "les répétitions, les tournages, les captations sans public, ainsi que l'accueil d'artistes en résidence restent possibles pour les professionnels."

Le Gouvernement a, ainsi, mobilisé plus de 5 milliards d'euros depuis le mois de mars 2020 afin de faire face à l’impact de la crise de la Covid-19 sur les secteurs de la culture et des médias. 

La distanciation de 2 mètres implique des annulations en cascade

 

A La Réunion, le groupe Appolonia fête ses 30 ans de scène cette année. Une célébration qui s’annonce morose en ces temps de Covid-19. Les membres du groupe font face à des annulations en cascade depuis la mise en place des nouvelles mesures barrières, notamment la distanciation sociale de deux mètres au lieu d’un.

Les deux dates de ce soir et demain soir ont été annulées à cause des 2 mètres. On parle même pas de février, on verra

Daniel Boisson, manager du groupe Appolonia

 

Appolonia
©Jean-Régis Ramsamy Réunion La 1ère

 

La CGTR Spektak demande à l’Etat de prolonger les aides. Car sans spectacles, les artistes, mais également les intermittents qui travaillent avec eux, ne peuvent atteindre les 507 heures par an nécessaires à l’obtention des indemnités du Pôle Emploi.

Y’a pas assez de salles de spectacle capables d’accueillir des publics pour faire travailler l’ensemble des travailleurs du spectacle

Rémy Cazal, CGTR Spektak

 

En octobre 2020, le Conseil de la Culture, de l'Education et de l’Environnement de La Réunion s’est réuni pour dresser un état des lieux et essayer de trouver des solutions. Le CCEE appellait alors à une réflexion pour créer un “revenu minimum permanent dont les modalités d’attribution seraient à définir communément.” 

 

Le reportage de Jean-Régis Ramsamy et Alix Catherine

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live