Coronavirus : 227 cas confirmés, 7 décès l'île Maurice reste confinée

coronavirus
Les forces de l'ordre s'emploient pour faire respecter le confinement à Maurice
©Indian Ocean Network News
Le bilan à l'île Maurice se stabilise lentement. Dimanche 5 avril 2020, le docteur Zouberr Joomaye, qui préside le National Communication Committee sur le Covid-19 a annoncé 10 cas confirmés supplémentaires, soit 227 cas, dont 17 policiers, sans publier les 7 décès enregistrés. 
L'île Maurice, comme La Réunion, présente quotidiennement un nouveau bilan de l'épidémie, en espérant que le jour approche, où le docteur Zouberr Joomaye, président du National Communication Committee sur le Covid-19, n'aura que des bonnes nouvelles à annoncer. Ce n'était pas encore possible ce dimanche 5 avril 2020.
 
Le dernier bilan est en effet de 227 cas confirmés, soit 10 de plus que la veille, et 7 décès écrit L'Express de Maurice
 

17 policiers en quarantaine


Le responsable de la coordination de la lutte contre le coronavirus sur l'île sœur a précisé, lors de ce point quotidien, que les 17 policiers sont toujours en quarantaine. Les autorités effectuent des tests très réguliers chez ses fonctionnaires de police, comme sur les personnes qui sont en observation dans les centres.

Dans les deux cas, les "patients présumés" doivent attendre 14 jours pour avoir le droit de "sortir à nouveau" et reprendre leur travail ou rejoindre leur domicile. 
 

Une doctoresse agressée


Ce dimanche, les autorités ont dénoncé deux agressions qui ont demandé l'intervention musclée des policiers.
 
Ce samedi 4 avril 2020, au centre de quarantaine de Pointe-aux-Sables, plusieurs personnes placées en observation ont agressé une médecin et l'ont séquestrée. Les forces de police ont été obligées d'intervenir pour libérer la doctoresse. Neuf agresseurs ont été interpellés et sont incarcérés au centre de détention de Vacoas  précise Le Mauricien.
 

87 Mauriciens verbalisés


Jeudi, les forces de l'ordre mauriciennes étaient déjà intervenues dans un autre centre. Les personnes les plus agressives avaient été amenées manu militari à l'école de police de Beau-Bassin où ils ont cassé les caméras de vidéo-surveillances. Une enquête a été ouverte. Les auteurs seront poursuivis comme l'a confirmé le Commissaire de Police (DCP), Krishna Jhugroo à IonNews

Enfin notons, que 87 Mauriciens ont été verbalisés pour ne pas avoir respectés les règles de confinement. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live