réunion
info locale

Coronavirus : 48 cas confirmés et une situation tendue à l'île Maurice

océan indien
violences policières à l'île Maurice 25 mars 2020
©Capture d'écran Facebook
Le couvre-feu a été instauré sur l'île Maurice, lundi en fin de journée, en raison de l'épidémie de Covid-19. 48 cas ont été confirmés, mercredi soir. Le couvre-feu n'étant pas respecté, les policiers se sont livrés à des violences. Des dérapages filmés qui ont fait naître une polémique.
Les autorités mauriciennes ont confirmé 48 cas de coronavirus (chiffre inscrit à la une du site de L'Express de Maurice), ce mercredi 25 mars 2020 en fin de journée. Lundi soir, le Premier ministre a annoncé la mise en place d'un couvre-feu général en soulignant que deux malades étaient décédés des suites de cette infection.
 
Mercredi soir, le ministre des Finances de l'île sœur a annoncé, que ce jeudi 26 mars 2020, va débuter la distribution de vivre pour 35 000 personnes les plus défavorisées qui sont inscrites au sein du registre social. 
Cette action est réalisée grâce aux commerçants qui donnent des vivres pour constituer les paniers d'urgence écrit Le Mauricen.
 

Des vidéos extrêmement choquantes


Le couvre-feu n'est pas, complètement, respecté par l'ensemble de la population mauricienne. Comme à La Réunion ou ailleurs sur la planète, des citoyens ont dû mal à rester confinés dans leur maison ou leur appartement. Le souci, sur l'île Maurice, c'est que ce décret a fait pousser des accents d'autoritarismes chez certains membres des forces de l'ordre révèle IonNews

Des vidéos (NDLR : très violentes) de ces exactions ont subitement fleuri sur les réseaux sociaux, obligeant Mario Nobin, le patron des forces de l'ordre, à tenir une conférence de presse pour dénoncer les violences de ses subordonnés et promettre des sanctions très sévères à l'égard des fautifs. 

Un peu plus tôt, l'avocat Yahia Nazroo avait demandé, l'ouverture d'une enquête de la Commission des droits de l'homme, sur les faits dénoncés dans plusieurs plaintes des victimes des violences policières. 

Conférence de presse de Mario Nobin