Coronavirus : 7 décès et 922 nouveaux cas à La Réunion, le plan de désescalade se poursuit "avec prudence"

coronavirus
test dépistage Covid coronavirus
©IPR

La préfecture de La Réunion et l'Agence Régionale de Santé annoncent, ce mardi 18 mai, 7 nouveau décès ainsi que 922 nouveaux cas de coronavirus à La Réunion sur la période du 8 au 14 mai. Un dernier chiffre à relativiser en raison de l'absence de dépistages durant le long pont de l'Ascension.

La Préfecture et l'Agence Régionale de Santé annonce ce mardi 18 mai, le décès de 7 patients à La Réunion sur la période du 8 au 14 mai 2021. Au total, La Réunion compte 171 décès liés au Covid-19.

Par ailleurs, les autorités confirment 922 nouveaux cas de coronavirus enregistrés sur cette même période du 7 au 14 mai, en sept jours. Un chiffre à relativiser puisqu'avec le long pont de l'Ascension débuté le jeudi 13 mai jusqu'à dimanche 14 mai, les dépistages n'étaient de fait pas possibles.

Le taux d’incidence hebdomadaire chute à 108 / 100 000 habitants, contre 139,8  la semaine passée. Le taux de positivité reste par contre élevé à 5,3 % et dépasse ainsi toujours légèrement le seuil de vigilance

La Réunion toujours sur un plateau haut

"Depuis plusieurs semaines, la circulation épidémique à La Réunion oscille autour d’un plateau haut avec un nombre toujours important de nouvelles contaminations quotidiennes", indique la préfecture de La Réunion.

"Si le taux d’incidence a régressé ces derniers jours, cette baisse est due à la diminution du nombre de dépistage que l’on observe durant chaque période de congés scolaires. Cela n’est donc pas en soi une nouvelle satisfaisante et la situation demeure fragile avec un taux de positivité de 5,3%".

La circulation épidémique demeure pour autant maîtrisée, loin des progressions exponentielles qu’ont pu connaître certains territoires. "Le virus circule de manière importante, mais il ne nous échappe pas. J’en sais gré aux Réunionnaises et aux Réunionnais qui au quotidien  lui oppose les gestes barrières. Grâce à cela, la pression sur le système hospitalier demeure pour l’heure stable, notamment en service de réanimation", commente encore le préfet Jacques Billant.

71 % de variants

Sur les 922 nouveaux cas annoncés :

  • 910 cas sont classés autochtones
  • 10 cas sont classés importés

Du 7 mai au 14 mai, 1 263 tests ont été criblés pour identifier une souche de variant. Sur ces 1 263 tests, on comptabilise 900 cas de variantes COVID (860 sud-africains ou brésiliens et 40 britanniques), soit une proportion de 71%, en hausse par rapport aux 67% de la semaine précédente.

Compte tenu des 21 709 guérisons et des 176 décès depuis le début de la crise sanitaire, 1 681 cas sont encore actifs à ce jour. 22 566 cas ont été investigués à ce jour par l’ARS, Santé publique France et l’Assurance Maladie, dont 92,6% sont des cas autochtones.

L'identification d'un variant réunionnais

Les chercheurs universitaires de l’unité UMR Pimit, au CYROI, ont annoncé lundi 17 mai avoir identifié un variant réunionnais dans l’île. Sur les 1 230 échantillons séquencés par le Pimit, 70 cas confirmés de cette souche locale ont été identifiés.

La toute récente confirmation par le le Centre national de référencement de Lyon (CNR) a permis de la déclarer dans la base internationale descriptive de l'ensemble des variants connus. Après échange avec le CNR, et dans l'actuel des données, il a été décidé de ne pas lister le B1 622 dans les variants préocuppants.

Les cas porteurs de cette variante étaient âgés entre 5 et 69 ans, avec une moyenne d'âge égale à la médiane de 33 ans Les quatre secteurs sont concernés (15 communes réparties sur tout le territoire).

Pour ce qui est des symptômes, 43% des cas sont asymptomatiques et 57 % sont symptomatiques.

Parmi les personnes hospitalisées :

  • une personne de 69 ans est retournée à son domicile sans conséquence supplémentaire.
  • une personne de 57 ans été admise en réanimation avec plusieurs commorbidités. Elle a pu retourner à son domicile grâce à une évolution favorable de son état de santé.

Aucun décès de personnes porteuses de ce variant n'a été constaté. Une analyse de l'état de santé des personnes ayant eu cette variante ne montre pas de différence sur la gravité avec les autres personnes contaminées. Ce variant ne montre pas de différence sur la gravité avec les autres personnes contaminées. Ce variant n'implique pas non plus une diffusion plus importante sur le territoire au regard des données épidémiologiques et hospitalières disponibles à ce jour.

29 lits de réanimation occupés

A La Réunion, au 18 mai, 29 lits de réanimation étaient occupés par des patients positifs au Covid-19, sur les 117 lits de réanimation comptabilisés sur le territoire réunionnais. La semaine dernière, 29 lits de réanimation étaient occupés, contre 40 la semaine d'avant. Par ailleurs, 94 patients covid sont hospitalisés en service de médecine covid.

Bien que les indicateurs montrent une situation stable, l'épidémie de Covid-19 se poursuit à La Réunion. La situation peut évoluer d'une semaine à l'autre. D'où l'appel à la vigilance de la préfecture et de l'ARS.

41 clusters actifs

Au 18 mai 2021, 41 clusters sont actifs et 234 clôturés. Parmi les clusters actifs, on note : 

  • 14 à criticité élevée : Le Port (2), Saint-André (2), Saint-Denis (2), Le Tampon (1), Saint-Benoît (2), Saint-Paul (2)
  • 12 à criticité modérée : Le Port (3), Saint-André (2), Saint-Denis (2),  Saint-Paul (2), Le Tampon (1) et Saint-Benoît (2).

Les indicateurs 

Concernant les principaux indicateurs, il est à noter : 

  • un taux d’incidence en augmentation chez les 45-64 ans : +4,78% (114/100 000),
  • un taux d’incidence en diminution :

-          chez les 15-24 ans : -20,41% (102.1/100 000).

-          chez les 25-34 ans : -7.18 %  (151.8/100 000),

-          chez les 35-44 ans : -7,68 %  (416,8/100 000),

-          chez les 65 ans et plus : -26,29% (97,9/100 000),

-          chez les plus de 75 ans : -16,18%  (107/100 000).

-          un taux de positivité des tests stable à 5,3 %, qui se situe toujours au-dessus du seuil de vigilance (5%),

-          un nombre de dépistage qui diminue de 19,3% avec 19 965 tests réalisés (contre 24 748 tests la semaine précédente) en lien avec les vacances scolaires.

Le maintient d'un taux de positivité à 5,3% au-dessus du seil de vigilance doit alerter sur la réalité d'une baisse apparente de l'épidémie : la diminution du nombre de cas est davantage imputable à un moindre recours aux tests. Le virus continue de circuler à un rythme soutenu.