Coronavirus à La Réunion : dégradation des indicateurs épidémiologiques et forte hausse des contaminations au variant Delta

coronavirus
Coronavirus
©Pixabay
Selon les dernières données de Santé Publique France, datant du 23 juillet, la situation sanitaire à La Réunion est fortement dégradée. L'île cumule une augmentation du taux d'incidence, du taux de positivité, du nombre d'hospitalisations en réanimation et du nombre de cas positifs au variant Delta.

La circulation du SARS-CoV-2 s’intensifie à La Réunion indique Santé Publique France, qui a publié hier les données de la semaine 28 (du 12 au 18 juillet 2021). Le taux d’incidence poursuit son augmentation, notamment chez les 20-30 ans.

L’augmentation de cette circulation est à mettre au regard de la circulation autochtone du variant Delta, caractérisé par une contagiosité plus élevée que celle du variant Beta.

Par ailleurs, les rassemblements de plus en plus importants en période de vacances scolaires favorisent également la transmission du virus. La situation sur le territoire commence à se dégrader et les indicateurs d’impact sanitaire vont dans ce sens. En effet les hospitalisations ainsi que les admissions en réanimations sont à la hausse.

situation à La Réunion 23 juillet 2021
©Santé Publique France

 

Parallèlement la couverture vaccinale reste faible sur le territoire malgré une augmentation du nombre de personnes vaccinés. Selon les dernières données de l'Agence Régionale de Santé Océan Indien, la part de la population au schéma vaccinal complet continue d’augmenter à La Réunion, elle atteint 26,9%, soit 229 227 Réunionnais. C’est 1.3% de plus que la semaine précédente. 307 229 personnes ont eu une première dose.

Le taux d'incidence dépasse la barre des 200 cas pour 100 000 habitants

Selon Santé Publique France (SPF), le taux d’incidence corrigé est de 213 cas pour 100 000. La semaine précédente, le taux d’incidence non corrigé est de 190/100 000, contre 166/100 000 habitants la semaine précédente, soit une augmentation de 14%. Cette augmentation concerne les 15-45 ans (+30%), les 65-75 ans (+33%) et les 45-65 ans (+6%). Parmi les jeunes de 15 à 45 ans ce sont les 20-30 ans qui sont les plus concernés par l’augmentation du taux d’incidence (+38%).

Le taux de dépistage corrigé est en légère baisse, égal à 3 805/100 000. Le taux de dépistage non corrigé est de 3 502 tests pour 100 000 habitants contre 3 912/100 000 habitants la semaine précédente. La baisse du taux de dépistage est surtout marquée chez les 0-15 ans (-32%) et les 45-64 ans (-16%).

Le taux de positivité est en augmentation à 5,5% la semaine 28 (du 12 au 18 juillet 2021) comparé à 4,2% en semaine 27 et dépasse le seuil de vigilance de 5%.

Entre le 12 et le 18 juillet 2021, 7 des 24 communes présentaient un taux d'incidence supérieur à 150/100 000 habitants (> 50 cas).

  • Le Port (707/100 000),
  • Le Tampon (304/100 000),
  • Saint-Pierre (242/100 000),
  • Petite-Ile (269/100 000),
  • La Possession (182/100 000),
  • Saint-André (176/100 000),
  • et Saint-Louis(165/100 000).

Le seuil de 150 était celui du confinement selon les annonces du Préfet en début d'année. 

Le variant Delta en forte augmentation

Le variant Delta (indien) a été détecté et confirmé par séquençage le 25 juin dernier à La Réunion. Depuis sa détection, plusieurs chaînes de transmission autochtones ont été identifiées et le nombre de cas détectés est à la hausse. A ce jour, 395 cas de variant Delta ont été identifiés :

  • 307 cas criblés positifs à la mutation L452R
  • 88 cas confirmés par séquençage.

Au vu du nombre de grands rassemblements de personnes, supérieur à 100 personnes, pour lesquels des cas de variant Delta ont été identifiés, ce nombre de cas continuera d’augmenter fortement à l’avenir alerte Santé Publique France. Cette diffusion du variant Delta est suivie avec la plus grande attention, compte tenu de sa transmissibilité accrue, +60% par rapport au variant Alpha (anglais). 

11 clusters de criticité élevée

En semaine 28, 18 nouveaux clusters ont été signalés. Parmi les 44 clusters actifs, 21 sont à criticité élevée ou modérée:

  • 11 clusters à criticité élevée se situant au Port (4), au Tampon (2), à Saint-Joseph (1), Saint-Paul (1) et Saint-Pierre (3).
  • 10 clusters à criticité modérée se situant au Port (1), au Tampon (1), à Bras-Panon (1), Saint-Denis (3), Saint-André (1), Saint-Paul (1) et Saint Pierre (2).

L’ensemble des clusters actifs comptabilisent 359 cas à ce jour, chiffre non exhaustif précise SPF.

Le nombre de clusters liés au variant Delta est en forte augmentation. Ces clusters sont souvent en lien avec des rassemblementsimportants de personnes ou des foyers familiaux. SPF observe une augmentation du nombre d’expositions à risque au sein des collectivités avec, notamment, la circulation concomitante de plusieurs variants au sein d’un même cluster. Ceci est en lien avec l’intensification de la circulation du virus, la part importante de variants, ainsi que le relâchement des gestes barrières précise l'institution. 

Tension sur le service réanimation

Entre le 11 mars 2020 et le 21 juillet 2021, 272 décès de patients hospitalisés ont été signalés. En S28, 9 décès ont été recensés comparés à 11 décès la semaine précédente. Le nombre de nouvelles hospitalisations est en augmentation de 32% avec 90 nouvelles hospitalisations enregistrées en S28 comparées à 68 en S27. Le nombre de nouvelles admissions en réanimation est en augmentation de 25% avec 20 nouvelles admissions en réanimation en S28 contre 16 la semaine précédente. 

Avec moins de 30% de la population réunionnaise vaccinée, Santé Publique France rappelle l'importance de la vaccination et du respect des gestes barrières. 

vaccination
©Santé Publique France