Coronavirus : à La Réunion ou dans l’Hexagone, des étudiants confinés sont en difficulté

coronavirus
Précarité étudiante coronavirus
©NICOLAS TURCAT / AFP
Depuis plus de 3 semaines, de nombreux étudiants subissent le confinement dans des conditions de vie difficiles. Sans revenus pour certains, éloignés, isolés, ils appellent aujourd'hui à l'aide. 
Très éloignés, souvent isolés, les étudiants ultramarins sont particulièrement affectés par le confinement durant cette crise sanitaire. Nombreux sont ceux à s’être retrouvé sans source de revenus notamment, effectuant bien souvent des "jobs étudiants" pour vivre.

Malgré les mesures prises par la ministre de l’Enseignement Supérieur, Frédérique Vidal, leur situation mérite une réponse urgente l’Union des Etudiants Réunionnais de l’Hexagone. Stéphane Randrianarivelo, candidat aux municipales à La Possession soutenu par LREM, a adressé hier, jeudi 9 avril, des courriers au président du conseil régional et au président du conseil départemental en faveur de ces étudiants.
 
Il leur est ainsi demandé une aide exceptionnelle. Les collectivités disposent déjà de la liste des étudiants boursiers ou ayant sollicité une aide pour cette année scolaire. L’Union propose des versements automatiques avec validation par mail pour plus d’efficacité, et la mise en place d’un numéro vert.  

En attendant, les étudiants Réunionnais de l’Hexagone organise la solidarité. Une plateforme a été créée sur les réseaux sociaux.
 
 

Solidarité estudiantine à La Réunion


A La Réunion, des étudiants rencontrent aussi certaines difficultés. Sur les 1 300 étudiants habituellement hébergés dans les cités universitaires à la Réunion, environ 250 y sont restés en confinement.

En l'absence de restaurant universitaire, le CROUS a quand même maintenu un service de barquettes à emporter et une épicerie solidaire tenue par des étudiants bénévoles de l'UNEF et qui permet de maintenir un peu de lien social.

Les étudiants qui sont aujourd'hui en confinement dans les cités universitaires sont restés soit parce qu'ils n'ont pas de famille à la Réunion, soit parce qu'ils ne peuvent pas y retourner. C'est le cas d'Alice, étudiante en 1ère année à Saint-Denis. Elle a été jointe par Gaël Le Dantec.
 

Alice étudiante confinée à La Réunion itw


Le service d'assistance sociale et la médecine préventive sont à la disposition de tous les étudiants pendant cette période de fermeture de l'université. Du côté des cours et des examens, l'évaluation devrait prendre en compte les difficultés de connexion et de conditions de travail des étudiants.