Coronavirus : aucun nouveau cas ce vendredi, le bilan total reste à 412 cas à La Réunion

coronavirus
Des tests de dépistage du Covid-19 sont organisés devant la clinique Sainte-Clotilde, à Saint-Denis.
Des tests de dépistage du Covid-19 sont organisés devant la clinique Sainte-Clotilde, à Saint-Denis. ©Imaz Press
La préfecture et l'ARS annoncent qu'aucun cas n'a été confirmé ce vendredi 24 avril. Ce n'est pas la première fois, le nombre de cas recensés est en baisse depuis la fin mars. Pour autant, les autorités rappellent l'importance de respecter le confinement.
Depuis la fin du mois de mars, une baisse du nombre de cas confirmés est observée à la Réunion, entre 0 et 10 cas par jour, confirmant ainsi une faible circulation ponctuelle sur le territoire, selon les autorités sanitaires. 

Ainsi, le nombre total de cas confirmés à La Réunion demeure à 412.
 
 

70% de cas importés

Sur les 412 cas confirmés dans l'île, 409 ont pu faire l'objet d'investigations, tandis qu'elles sont toujours en cours pour les 3 autres.

70% des cas sont importés, soit 288 personnes atteintes par le Covid-19. 64 patients sont des cas autohtones secondaires qui ont été en lien direct avec des cas importés. 57 personnes ont été infectées sans avoir de lien ou seulement indirect avec des cas importés, il s'agit de cas autochtones. 
 

Parmi eux, 2 patients sont pris en charge en réanimation et 6 le sont dans d'autres services. 

Les enfants de moins de 14 ans représentent 8% des cas, soit 33 patients, les 15 à 44 ans comptent pour 41%, les 45 à 64 ans pour 39,8%, les 65 à 74 ans pour 7,3% et les plus de 75 ans pour 3,9%.
 
 

Plus de 3 300 sujets contacts suivis

Plus de 3 300 personnes ont été appelées individuellement et suivies dans le cadre du contact-tracing. Mis en place par l’ARS, en concertation avec Santé Publique France, le "contact-tracing" permet d’identifier et de rappeler toutes les personnes ayant été en contact proche (entourage familial, professionnel, passagers proches dans les avions…) avec un cas confirmé de Coronavirus pendant sa période de contagiosité.

Ces personnes ont fait l’objet d’une enquête téléphonique au cours de laquelle a été évalué leur état de santé et leur a été précisé l’importance de :
  • respecter un isolement strict (quatorzaine)
  • surveiller quotidiennement leur état de santé (avec prise de température) et appeler tous les jours un numéro vert dédié
  • appeler immédiatement le 15 en cas d’apparition de symptômes
  • porter les masques livrés à leur domicile afin de limiter les risques de transmission du virus (sécuriser les déplacements au sein du domicile ou à l’extérieur pour motif de déplacement impérieux).
 

Le dépistage

L’activité de dépistage reste très importante. Ainsi, du 13 au 19 avril :
  • 2676 tests réalisés dans les laboratoires publics et privés de la Réunion
  • dont 24 tests ont été positifs, soit un taux de positivité de moins de 1 % (contre 2 % au cours de la semaine du 06 au 12 avril).
Cette stratégie de dépistage permet de :
  • maintenir une couverture large de dépistage dans la population, y compris auprès de personnes sans symptômes (lors par exemple des entrées à l’hôpital),
  • augmenter la probabilité d’identifier des cas peu ou pas symptomatiques sans notion de voyage
L’objectif est toujours d’identifier le plus précocement possible tout cas pour rapidement pour retracer son parcours, recontacter et isoler toute personne qui aurait été en contact avec ce cas pendant sa période de contagiosité.

 

Les hospitalisations

Le nombre de patient hospitalisés diminue continuellement depuis fin mars, du fait du nombre de sorties d’hospitalisations (pour guérison ou maintien à domicile sans signes de gravité) supérieur au nombre d’admissions.

Après un pic d’activité à environ 50 patients hospitalisés entre le 25 mars et le 1er avril, le nombre d’hospitalisations a diminué pour atteindre 6 patients hospitalisés ce jour en hospitalisation conventionnelle (hors réanimation).

Un dispositif de suivi des patients à domicile est mis en place en lien avec l’hôpital et permet de s’assurer de leur isolement, de leur suivi médical et de statuer au final sur leur guérison.

 

300 patients guéris

A ce jour, 300 patients sont considérés comme guéris.

Depuis le premier cas, 12 patients ont été pris en charge dans un service de réanimation : une femme et 11 hommes avec un âge médian de 72,5 ans.
Le délai moyen entre le début des signes cliniques et l’admission en réanimation est de 9 jours.

Parmi ces cas graves, 3 n’ont présenté aucune comorbidité. 8  d’entre eux présentaient au moins un facteur de risque, dont les plus fréquents sont l’hypertension artérielle et le diabète de type 1 ou 2.