Coronavirus : cérémonie minimaliste à Madagascar en souvenir du 29 mars 1947

coronavirus
Cérémonie confinée du 29 mars 2020 en mémoire de 1947 Mada
©Capture d'écran Facebook, Présidente de la République de Madagascar
L'épidémie de coronavirus épargne, rien, ni personne. Dimanche, Andry Rajoelina, président de la République malgache, a tenu à célébrer la commémoration du 29 mars 1947, date des premiers soulèvements pour la décolonisation. Un hommage réduit pour cause de Covid-19.
Une rangée de militaires, quelques drapeaux, Andry Rajelina, président de la Républuique de Madagascar,  le général Richard Rakotonirina, ministre de la Défense nationale, Rodellys Randrianarison, le contrôleur général de la police et le général Richard Ravalomanna, secrétaire d'état à la gendarmerie nationale, ont célébré, sans public, la commémoration du 29 mars 1947. 

Cette date qui symbolise, le premier soulèvement d'ampleur du peuple malgache contre l'occupant français, est considéré par les historiens comme l'un des signes avant-coureurs de la décolonisation en Afrique francophone. Madagascar devient, officiellement, indépendante 13 ans plus tard, le 26 juin 1960. 
 

Madagascar entre en guerre contre le coronavirus


Cette cérémonie populaire est célébrée, normalement, devant une foule compacte. En mars 2020, l'épidémie de coronavirus a eu raison des joyeux badauds. La cérémonie s'est déroulée : "Sans tintamarre" écrit L'Express de Madagascar. 

Le chef de l'Etat, comme son homologue français, a tenu un discours très combatif pour ne pas dire guerrier contre l'épidémie : "Nos héros, nous ont laissé l'amour de la patrie"..." C'est à notre tour de faire preuve de solidarité, de patriotisme face à la guerre que nous menons aujourd'hui", rapporte L'Express de Madagascar.

Présidence de la République de Madagascar ​​​​​​​