Coronavirus : les économies des îles de l'océan Indien souffrent

coronavirus
Chômage technique avec le coronavirus
©Capture d'écran Madagascar-Tribune
Les Seychelles, l'île Maurice, Madagascar comme La Réunion souffrent de la pandémie de coronavirus. Entre les mesures de confinement, de fermeture des frontières aériennes et la baisse brutale des commandes de produits fabriquées dans les pays de la zone les économies des îles sont à l'arrêt. 
Madagascar s'interroge sur son avenir économique avec cette crise du coronavirus. Les usines de textile malgaches tournent au ralenti depuis l'explosion de la pandémie de coronavirus. Le Groupement des entreprises franches et de partenaires (GEFP) a été contraint de mettre des centaines d'employés au chômage technique comme l'explique un père de famille au Madagascar-Tribune : "La production a beaucoup ralenti suite au manque de matières premières à cause du coronavirus. Les produits utilisés sont importés de Chine et de Maurice. Trente employés ont été mis au chômage technique en janvier depuis que la Chine a été touchée. Puis quarante-cinq personnes les ont suivi il y a deux semaines. Je faisais partie de cette second vague". 

Tout le monde est inquiet, les travailleurs comme les entrepreneurs. Le président du GEFP, Herilanto Rakotoarisoa a affirmé craindre la faillite de certaines entreprises franches suite à la fermeture des frontières avec l’Europe.
 

L'île Maurice perd des millions de roupies tous les jours


L'île Maurice a diversifié son économie. Elle ne s'appuie plus exclusivement sur le tourisme, mais ce secteur d'activité reste prépondérant. Chaque jour qui passe coûte des millions de roupies aux hôteliers, restaurateurs et à tous les acteurs touristiques de l'île sœur, mais il n'est pas sans conséquence sur l'industrie. 

Les usines textiles sont délocalisées, pour une partie, à Madagascar. Faute de matière première qui vient principalement de Chine, elles sont à l'arrêt. De plus, avec la fermeture des frontières de la Grande île vers l'Europe pour 30 jours, l'exportation devient quasi impossible. Bref, il est encore trop tôt pour faire un bilan complet des conséquences économiques à Maurice, mais elles seront très importantes. 

Les Seychelles dans l'inconnu, La Réunion dépend de La France 


L'économie des Seychelles est adossée au tourisme et à la pêche. Les touristes viennent et la marchandise issue de la pêche s'exporte. Cette pandémie de coronavirus complique singulièrement les flux. La Chine et l'Italie, deux pays d'où viennent la majorité des visiteurs, ont fermé leurs frontières. L'Europe est également confinée. Cette réduction inévitable des échanges va toucher l'archipel. Reste à savoir combien de temps cette pandémie va durer et quel sera l'ampleur des dégâts.

À La Réunion, le tourisme comme la canne sont importants, mais pas primordiaux. Le département français dépend économiquement de la métropole. Les aides sociales et les salaires indexés versés aux fonctionnaires forment les principales ressources de l'île. Le taux de chômage est important, ces secteurs d'activité sont essentiellement liés aux commerces. Cette crise sanitaire aura moins d'impact économique ici, que chez nos voisins.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live