Coronavirus : l'essai clinique par injection inquiète les médecins de Madagascar

coronavirus
Essai clinique injection d'un troisième protocole à Madagascar
©Capture d'écran L'Express de Madagascar
Madagascar compte 612 cas confirmés, soit 26 contaminations détectées lors des dernières 24 heures. C'est dans ce contexte médical tendu qu'un nouveau traitement par injection vient d'être lancé. Les essais cliniques soutenus par le président inquiètent les médecins malgaches. 
Les essais cliniques sur le protocole expérimental, injectable, mis au point par l'IMRA (Institut Malgache de Recherches Appliquées) se feront en dehors des hôpitaux. Les médecins des CHU n'ont pas accepté d'accueillir les chercheurs dans leurs services. Le président a ouvert un bâtiment pour la prise en charge des patients. 

Les équipes médicales chargées de suivre les malades et les chercheurs ont pu être regroupés. Le lieu a été aménagé spécialement pour leur offrir des conditions proches de celles dont ils auraient bénéficié dans un centre hospitalier écrit L'Express de Madagascar
Le journal précise que les patients ont donné leur accord pour intégrer l'essai clinique comme l'exige la constitution de Madagascar. 
 

Le produit injecté combine deux médicaments connus  


Le "Tsindrona" (piqûre en malgache) n'a pas de lien avec le Covid-Organics préventif ou curatif. Il a été mis au point avec l'aide de scientifiques malgaches, de l'île Maurice et des Etats-Unis. Ce n'est pas un vaccin, c'est le résultat de recherches concernant l'association de deux médicaments déjà connus.

"Ce troisième protocole a reçu le feu vert du Comité scientifique et de l’Académie nationale de médecine regroupant des enseignants, responsables de clinique, médecins, réanimateurs, biologistes", selon le professeur Luc Rakotovao, biologiste et investigateur principal ayant participé à son élaboration, précise Midi-Madagascar
 

612 cas confirmés


Madagascar, comme de nombreux pays de l'hémisphère Sud, n'a pas encore atteint le pic épidémique de Covid-19. Mercredi soir, les autorités sanitaires enregistraient 612 cas confirmés, soir 26 personnes de plus touchées par le virus. 
Le port de Tamatave reste le point central de l'épidémie avec 18 cas confirmés, 10 ont été détectés à Tananarive et un dans une ville côtière au Nord de la cité portuaire précise Madagascar-Tribune.
 
Le nombre de patients guéris a augmenté, il est de 151. Pourtant, la propagation rapide de l'épidémie dans l'Est, atténue la portée de ce résultat. Espérons que cette considération s'estompe également rapidement.