Coronavirus : les facteurs craignent pour leur santé

coronavirus
boite aux lettres
©pixabay
Ils sont eux-aussi en première ligne dans la chaîne de contamination : les facteurs. En contact permanent, avec des courriers, des colis et peut-être même leurs destinataires. Aujourd'hui, ces professionnels craignent d'attraper le Covid 19. 
 
Ils distribuent et manipulent des centaines de courriers et colis par jour. Des colis qui ont peut être été eux mêmes, manipulés par des personnes positives au Covid 19. Aujourd'hui, les facteurs ont peur d'être contaminés.

 

" Il y a la crainte de croiser les gens, il y a la crainte au niveau des boîtes aux lettres et il y a la crainte au niveau du courrier et des colis. Quand on entend partout qu'il faut rester chez soi, confiné et qu'on nous dit qu'on doit effectuer une mission de service vital. On se demande si certains courriers et colis sont vitaux !  "


Ce facteur précise que lors de sa tournée effectuer hier, un des colis contenait des jeans et des baskets. " Il n'y a rien de vital là-dedans ! Il y a encore des efforts à faire par rapport à cela ". 
A La Réunion, ils sont 600 à 700 facteurs à distribuer le courrier. Presque autant sans soute à craindre d'être contaminé au Covid-19. Autant peut être aussi à souhaiter exercer leur droit de retrait. Alors aujourd'hui plus question pour certains facteurs de prendre autant de risques. Même si la contamination par les objets est plus limité d'après l'OMS.

Il y a une pétition nationale qui est en ligne pour arrêter la distribution du courrier et du colis, de la part des facteurs. 
Bruno Aporchat, secrétaire départemental SUD PTT


" Moi, j'ai signé la pétition! Il y a des centaines de postiers qui sont contaminés en France dans des circonstances un peu louches. On ne sait pas vraiment comment se transmet le virus. Est-ce que le virus reste sur le courrier? Sur le colis? Ou encore sur les surfaces en métal comme les boîtes aux lettres " s'interroge Bruno Aporchat, secrétaire départemental SUD PTT.

À défaut d'arrêter la distribution des courriers, les facteurs réclament aujourd'hui, plus de moyens de précautions. En plus de leurs masques et du gel hydroalcoolique : ils veulent des gants. 
En attendant par mesure de précautions, La Poste a décidé que dès la semaine prochaine, les facteurs ne sortiront que 3 fois au lieu des 6 fois par semaine.

Le reportage de Delphine Poudroux et Philippe Hoareau : 
©reunion


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live