Coronavirus: les centres de dialyse gèrent la crise

coronavirus
dialyse
La dialyse, le calvaire hebdomadaire des diabétiques ! Pour l'éviter, il faut que la maladie soit rapidement détectée. ©DR
Coronavirus: les patients présentant une insuffisance rénale chronique dialysée font partie des personnes à risques indique le Ministère de la Santé.

 
Les patients atteints de maladies rénales, en dialyse ou greffés, une fois contaminés par le coronavirus, développent des formes plus graves de la maladie, conduisant à des complications voire au décès. 
 

Pas de cas Covid-19 chez les insuffisants rénaux réunionnais


Dans le département, les centres Aurar ne recensent aucun cas avéré de Covid-19 indique le Docteur Bruno Bourgeon, néphrologue à l'AURAR, Association pour l'Utilisation du Rein Artificiel à La Réunion. Le medécin précise toutefois qu'un patient du centre de Saint-Benoît présente de la fièvre depuis plusieurs jours. Le Groupe Hospitalier Est Réunion procèdera au dépistage sur ce patient dès vendredi à réception du test. 
 
Centre de dialyse Le Port
©Réunion la 1ère
 

Mesures de  protection pour les malades et le personnel


Les mesures de précautions sont appliquées dans les centres de dialyse pour préserver les malades et le personnel, qu'il soit soignant ou accompagnant et ce dès la prise en charge du malade à domicile. Les ambulanciers portent des masques, tout comme le patient, et les infirmiers et médecins qui s'occupent de la dialyse indique le docteur Bruno Bourgeon. Les mesures d'isolement social sont également appliquées durant la séance. Une distance d'un mètre cinquante en moyenne sépare les différents postes de soin. 

Par ailleurs, le personnel soignant interroge tous les jours les patients sur l'application des gestes barrières à domicile et sur le contact avec d'autres personnes qui pourraient potentiellement être infectées. 
 

Centralisation des cas Covid-19


Si un patient en insuffisance rénale, dialysé ou greffé, était testé positif au Covid-19, il serait rappatrié au CHU Nord pour être pris en charge sous la surveillance des néphrologues de l'hôpital. Il y aurait alors un échange de patient entre l'étblissement hospitalier et les centres Aurar pour libérer de la place. 
 

Insuffisants rénaux et hydroxychloroquine


Selon le docteur Bourgeon, il n'y aurait pas de contre-indication à la prescription d'hydroxychloroquine aux insuffisants rénaux. La molécule présente, en effet, un danger aux personnes ayant des maladies cardiaques et peut causer des atteintes rétiniennes. Mais selon le néphrologue, une prescription de 600mg sur 6 jours ne présente pas de risque pour les malades. Un essai clinique européen (France, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, Royaume uni, Allemagne et l’Espagne) a débuté le 22 mars dernier. Il portera sur 3 200 patients, dont au moins 800 français atteints de formes sévères du COVID-19. L'hydroxychloroquine fait partie des traitements évalués, à la suite des résultats prometteurs communiqués par le Pr Didier Raoult, directeur de l'Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection, à Marseille qui combinait dans son traitement une association hydroxychloroquine/azithromycine.

Le reportage de Jean-Claude Toihir et Marie-Ange Frassati:

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live