Coronavirus : l'académie de médecine de Madagascar ne s'oppose plus au Covid-Organics

coronavirus
Madagascar distribution de CVO
©Capture d'écran Midi-Madagascar
C'est la volte face du week-end. L'Académie Nationale de Médecine de Madagascar ne s'oppose plus à la distribution et à la commercialisation du CVO. Elle précise, que ce n'est pas un médicament, et demande un suivi des consommateurs et plus précisément des enfants. 
C'est un changement de positon totalement inattendu et important pour l'avenir du Covid-Organics. En début de semaine dernière, après la présentation officielle de la boisson, le président de l'ANAMEM (Académie Nationale de Médecine de Madagascar) avait publié un communiqué pour dénoncer la distribution de cette boisson, produite sans le moindre contrôle médical. 

Après une entrevue entre les différentes parties et le président de la République, Andry Rajoelina, les tensions se sont apaisées. Le ministre de la Santé publique a déclaré : "l’Académie Nationale de Médecine de Madagascar ne s’oppose pas à son utilisation sous forme de Tambavy", écrit Midi-Madagascar. Les médecins ont précisé qu'ils exigeaient un suivi strict des personnes qui ont bu du CVO et plus particulièrement des enfants. Ces plantes médicinales peuvent avoir des effets secondaires. 
 

Deux pays africains ont déjà passé commande de CVO


Cette nouvelle intervient à un moment opportun. Ce week-end, le président de la République du Sénégal, Macky Sall, s'est rapproché d'Andry Rajelina pour évoquer une prochaine commande. Le chef d'État sénégalais a précisé : "Nous serons disposés à acquérir selon les modalités mises en œuvre par Madagascar", note L'Express de Madagascar qui précise : "Je partage la fierté des Malgaches concernant cette solution élaborée localement. C'est un honneur pour toute l'Afrique de savoir qu'un de nos pays a découvert une solution pour sortir le monde de cette crise"


Le Sénégal enregistre 479 cas depuis le 2 mars 202, 6 décès et 257 guérisons précise Madagascar-Tribune.   Le président de la République de la Guinée-Bissau, Umaro Sissoco Embaló, a également passé une commande de CVO. Il a contacté le président de la République, Andry Rajoelina, dimanche en fin de journée. Il a précisé qu'il allait affréter un avion pour récupérer la commande. Le CVO est destiné à la Guinée-Bissau, mais également aux pays voisins. En fin de semaine dernière, la Guinée-Bissau comptait 52 cas confirmés.​​​​​​​   



​​​​​​​​​​​​​​