Coronavirus : l'appel à l'aide des commerçants du centre-ville de Saint-Paul

coronavirus
Illustration coronavirus Covid-19 - Tranche de vie
©Laurent Pirotte
C'est un cri de détresse lancé par les commerçants du coeur de ville de Saint-Paul. Ils sont coiffeurs, restaurateurs, artisans, ils ont tous tenu à s'exprimer sur la désatreuse crise qu'ils traversent. Et cela à travers une vidéo, postée sur les réseaux sociaux. 
Postée mercredi 6 mai sur les réseaux sociaux, la vidéo intitulée " coronavirus : une ville au bord de la faillite" a déjà était vue près de 20 000 fois.
Une vidéo qui résonne comme un SOS, celui des commerçants du centre-ville de Saint-Paul. Ils subissent de plein fouet les répercussions de cette crise sanitaire. Deux mois que leur activité est à l'arrêt total. Plus de rentrée d'argent et un avenir incertain. Ils ont décidé de se livrer face caméra, sur ce qu'ils vivent, des témoignages comme un cri du coeur empreint d'émotion pour certains.
 

Un manque de soutien de l'Etat


Les commerçants n'hésitent pas à pointer du doigt le manque de soutien de la part de l'Etat. "Les aides de l'Etat on a eu 1 500 euros, seulement ça. Tous les voyants sont dans le rouge " lance Clément, coiffeur. "4 employés, 1 500 euros par mois, ça ne me sert pas à grand chose. On ne sait vraiment pas où l'on va. Ce qui faudrait ce n'est pas un report de nos loyers mais une annulation d'au moins 3 mois", poursuit Manu, restaurateur. Corinne, gérante d'un magasin bio est elle, aussi amère, " j'ai perdu deux tiers de mon chiffre d'affaire, ça ne me permet pas de faire face à toutes nos charges. Les reports de loyer vont retomber dans nos charges sans que l'activité économique ait pu reprendre à 100%" . 
 

"Les salariés vont subir des licenciements"


Face à ce constat, certains entrepreneurs envisagent d'avoir recours à des licenciements. C'est le cas de Patrick, confiseur au centre-ville de Saint-Paul, "ce qu'oublie nos politiciens, c'est que nous sommes créateurs d'emploi. Je devais prendre cet été, un contrat pro mais je ne pourrais pas le faire. Je vais licencier un salarié et je ne sais pas comment je vais faire pour payer le salarié qui me reste ". Gérard, restaurateur se retrouve lui aussi dans la même situation, "on a des problèmes de partout. Les salariés vont subir des licenciements. On n'avait pas la trésorerie pour les payer au mois de mars". 
Pour Manu, restaurateur est pessimiste quant à l'avenir de son secteur. "Il y a 25 à 30% des entreprises qui ne vont pas se relever".
 

"Nous avons besoin de vous"


" Le centre-ville de saint-Paul compte 700 secteurs d'activités et emploie plus de 2 000 salariés et il faut péréniser ces emplois " précise Irchad Omarjee, président de l'association des commerçants de Saint-Paul et organisateur de cette action digitale.
Les commerçants trépignent d'impatience de reprendre leur activité. Dès le déconfinement, ils invitent donc la population saint-pauloise à favoriser leurs achats dans les commerces de proximité du centre-ville : "Nous les petits commerçants de centre-ville et les artisans nous avons besoin de vous ". 
Et à partir du 11 mai, ces commerçants affirment qu'ils seront en capacité d'accueillir les Réunionnais en toute sécurité. " Nos salariés auront des gels hydro-alcooliques pour désinfecter les mains afin de vous accueillir avec le maximun de précautions ".

Le cri de détresse des commerçants du centre-ville de Saint-Paul :
 





 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live