Coronavirus : L'Entre-Deux recherche des couturières

coronavirus
couturière Entre-Deux
©Mairie Entre-Deux
La commune de l'Entre-Deux lance un appel aux couturiers et couturières de la ville afin de fabriquer des masques en tissus. A partir du 4 mai, l'Etat, en lien avec les maires, permettra à chaque Français de se procurer un masque grand public.
L'Entre-Deux fait appel à la solidarité des couturiers/couturières et des bénévoles de son village, qui souhaitent renforcer l’équipe de production de masques confectionnés par la SCIC FA SOL Ré. Les personnes intéressées doivent se faire connaître, au plus tard le 30 avril prochain, en contactant le 0692 03 69 04 ou en envoyant un mail à : interv.social@entredeux.re
 
Le tissu est gracieusement fourni. Les couturiers volontaires peuvent se munir de leur machines à coudre ou faire les masques à la main. Les modalités sont précisées en contactant le 0692 03 69 04
 

Masques en tissus: La Réunion s'organise en vue du déconfinement


Les distributions de masques de protection commenceront le 4 mai en France affirme la secrétaire d'État à l'Economie, Agnès Pannier-Runacher. Pour le moment, le gouvernement a "initié une filière de fabrication de masques grand public en textile, le plus souvent lavables et réutilisables", souligne la secrétaire d'État à l'Economie, affirmant que la production a atteint plus de 10 millions de masques la semaine passée. La question de la distribution est, elle, encore en suspens apprend-t-on de nos confrères de France Info.

A La Réunion, certaines municipalités et les collectivités anticipent le déconfinement en se lançant dans la production de masques en tissus. Et le besoin en main-oeuvre est plus que nécessaire. La Mairie de Saint-Denis, par exemple, a lancé l'opération "Faîtes le Maks!". Il s'agit d'une chaîne de solidarité pour la fabrication de masques pour tous les dyonisiens. Plus de 90 couturières se sont d'ores et déjà mobilisées. L'objectif est la conception de 200 000 masques, réutilisables en tissus, qui seront distribués à la population du chef-lieu. 
 
Ce jeudi 23 avril 2020, le préfet Jacques Billant a visité l'un de ces ateliers de confection de masques, TiTang récup’. Il a ainsi "salué ces initiatives solidaires qui permettront d’accompagner le déconfinement et la reprise de l’activité économique, en sécurisant les salariés d’entreprises locales, notamment du secteur industriel, commercial et logistique."

Les précisions de Jacques Billant, Préfet de La Réunion:
©reunion

Du côté des collectivités, une démarche a été initiée par le Conseil départemental avec le Syndicat des couturières projetant une production de 300 000 masques sur 20 jours avec un démarrage d’ici la fin avril. Le Département propose également un tutoriel à la population réunionnaise afin que cette dernière réalise, elle-même, son masque de protection en tissus contre le coronavirus. 
 
La Région Réunion, qui a réceptionné 200 000 masques ce jeudi 23 avril d'une commande en Chine et qui en attend 3 millions d'ici la mi-mai, envisage le lancement d'une production industrielle de masse des protections en tissus, des masques fabriqués localement. 

Regardez les précisions de Didier Robert : 
Didier Robert, président de la Région Réunion, invité du Journal de 12h30


Une capacité de production de masques grand public a été identifiée à la Réunion


Cette offre est notamment structurée par la production :
  • des ateliers et chantiers d’insertion (environ 92 000 masques par mois)
  • la Société de Confection Dionysienne (environ 40 000 masques par mois et 200 000 masques en kit par mois)
  • certaines associations, notamment avec l’association de coopération humanitaire (environ 6 000 masques par mois)
Une démarche de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat est également en cours répertoriant les artisans du secteur de la couture s’engageant à produire 28 125 unités hebdomadaire, selon le modèle AFNOR.

À ce jour 95 entreprises ont répondu positivement et seront référencées sur le site internet www.reparer.re, avec une géolocalisation des ateliers. Ce pool d’artisans sera régulièrement mise à jour et enrichi.

Par ailleurs d’autres initiatives de production de masques sont en cours de structuration :
  • à la mairie de Saint-André (production de 120 000 masques) ;
  • des démarches d’import d’unités de production de masques depuis les pays voisins.
Trois démarches de caractérisation sont en cours sur le territoire : TITANG RECUP, AFAR, SCD.
Plusieurs entreprises, associations, collectivités territoriales et administrations ont effectué des commandes de masques.
Pour les acteurs des ateliers et chantiers d’insertion, la distribution se fait essentiellement en direct avec une centralisation des commandes : commande@titangrecup.re. Les produits sont livrés ou récupérés directement par les clients.
Pour la SCD, la commercialisation s’effectue dans les locaux de vente.