Coronavirus : les structures hôtelières accusent le coup

coronavirus
Résidence Hôtelière Ness
©Laurent Figon
Depuis le début du confinement, les hôteliers ont de grandes difficultés à tenir la tête hors de l'eau. Les chambres restent vides alors qu'en temps normal elles sont prises d'assaut lors des vacances de Pâques et durant les longs week-ends de mai. 
Bientôt un mois que les français sont en confinement, et encore près d'un mois à rester chez soi avant que les restrictions ne soient levées, du moins si aucun prolongement n'est annoncé après le 11 mai. 

Un mois que le secteur hôtellerie et tourisme accuse le coup à La Réunion. Les réservations dans les hôtels se réduisent comme peau de chagrin. 
 


La pu darjan ki rantJérôme THOMAS, gérant La Caz’ des Orangers


La Caz' des Orangers est un gîte hôtelier situé aux portes de Mafate à Bois de Nèfles Saint-Paul. D'ordinaire, l'établissement propose dix chambres et affiche un taux de remplissage de 60% de mars à mai. En ce moment, il n'y a aucun client.
Jusqu'à la reprise de l'activité, le gérant, qui exerce seul, devra piocher dans ses économies pour ne pas mettre la clé sous la porte. 
 
Résidence Hôtelière Ness
©Laurent Figon

Dans cette résidence hôtelière 4 étoiles à La Saline-les-Bains, qui a débuté son activité il y a 1 an, on ambitionne une réouverture fin mai-début juin. La direction travaille sur de nouveaux protocoles pour accueillir les futurs clients en toute sécurité. 

Une autre structure hôtelière, située cette fois à Saint-Leu, se veut moins optimiste quant à une réouverture en mai. Le scénario privilégié, ici, se situe plutôt à la mi-juillet. En général, le mois d'avril affiche un taux de remplissage de l'ordre des 80%. Actuellement, 90% du personnel est en chômage partiel. 

Le reportage d'Henry-Claude Elma et Laurent Figon: 
©reunion


Des aides en attendant une reprise de l'activité


Dans son allocution lundi soir, le Président de La République a annoncé que "les lieux rassemblant du public tels que les restaurants, les cafés, les hôtels, les cinémas, resteront fermés" après le 11 mai, date annoncée de la fin du confinement.
Le gouvernement prévoit "un plan spécifique pour les secteurs qui, comme le tourisme, l’hôtellerie, la restauration, la culture et l’événementiel, seront durablement affectés. Des annulations de charges et des aides spécifiques seront mises en place." Les modalités sont disponibles sur le site du Ministère de l'Economie

Pour les professionnels du secteur à La Réunion, les répercussions de la pandémie du coronavirus se feront sentir jusqu'à la fin de l'année. Un secteur qui mise sur la clientèle locale pour relancer l'activité. 

Philippe Doki-Thonon, professionnel du secteur touristique et ancien président de l'UMIH, Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie, est l'invité du journal de 12h30:
Interview de Philippe Doki-Thonon