Coronavirus : " nous devons apprendre à vivre avec le virus ", martèlent les autorités

coronavirus
Préfet de LA Réunion
Jacques Billant, préfet de La Réunion. ©Imaz Press
Record de nouveau cas battu jeudi, seuil d’alerte du taux d’incidence dépassé, le préfet de La Réunion, la directrice de l’ARS et la rectrice d’académie ont tenu à rassurer. Les mesures en vigueur ne seront pas renforcées, mais il ne faut pas relâcher les efforts.
Le préfet de La Réunion annoncé qu’il ne renforcerait pas les mesures en vigueur. Ce vendredi lors de son point presse, Jacques Billant a cependant insisté sur la nécessité de les respecter " plus que jamais ". Il demande ainsi que tout le monde s’y conforme et que personne ne relâche ses efforts.

 

Les mesures ne seront pas " démultipliées "

Malgré une nouvelle progression hebdomadaire, pour la 3ème semaine consécutive, La Réunion reste classé au stade de vulnérabilité modérée. Pas de vulnérabilité élevée, a expliqué la directrice de l’ARS, car si le seuil d’alerte du taux d’incidence a été dépassé, il ne l’est pas pour les autres indicateurs.

Le taux de positivité des tests PCR est de 2,8%, soit en-dessous du seuil d’alerte fixé à 5%, le nombre de reproduction effectif, le "R0" est à 1,3 et le taux d’occupation des lits en réanimation est maîtrisé, indique Martine Ladoucette.

En conséquence, le préfet de La Réunion n’entend pas « démultiplier » les mesures, mais précise que celles en vigueur doivent être scrupuleusement appliquées. Jacques Billant ajoute qu’il n’hésitera pas à les compléter dès qu’il le jugera nécessaire, en concertation avec les maires.
 
Jacques Billant, préfet de La Réunion, le 4 septembre ©Réunion la 1ère

 

Le virus progresse chez les jeunes

Cette semaine, la barre des 500 cas a été franchie. La progression du nombre de cas est quasi exclusivement du fait de cas autochtones, indique Martine Ladoucette. Selon la directrice de l’Agence Régionale de Santé, le virus ne rentre plus à La Réunion depuis plusieurs semaines. Un voyageur sur 2 se fait dépister 7 jours après son arrivée dans l’île, et 0,3% des testés sont positifs au Covid.

Cette progression de nouveaux cas est la plus forte chez les 15-44 ans. Le taux d’incidence de cette tranche d’âges est de 70 pour 100 000 habitants en une semaine. Les autorités sanitaires constatent qu’il y  autant d’admission pour hospitalisation Covid chez les 14-44 ans que chez les plus de 75 ans. Une campagne d’affichage débutera la semaine prochaine à destination des juniors et des seniors afin de les sensibiliser au respect des distance.

Le 15 septembre l’ARS lancera également une nouvelle campagne à la radio pour sensibiliser et inciter ceux qui présenteraient des symptômes à consulter leur médecin. La directrice de l’ARS rappelle que derrière un syndrome grippal peut se cacher le Covid.

Le Dr François Chieze, directeur de la veille et de la sécurité sanitaire à l'ARS, était l'invité ce vendredi soir du journal de Réunion la 1ère : 
Coronavirus à La Réunion : l'analyse du docteur Chieze ©Réunion la 1ère

 

Le nombre de clusters actifs est en baisse

Si le nombre de clusters actifs étaient de 20 hier, jeudi 3 septembre, Martine Ladoucette a indiqué qu’il n’était plus que de 15 ce vendredi. Deux foyers de contamination sont en effet maîtrisés et 5 sont clôturés. 140 personnes ont été diagnostiquées positives en relation avec des clusters, mais plus de 640 personnes contacts ont été identifiées.

On estime un cluster clôturé quand aucun nouveau cas positif rattaché à ce foyer n’est signalé 15 jours après le dernier cas et que tous les cas contacts de la dernière personne positive ont terminé leur période d’isolement.

Deux nouveaux clusters ont cependant été identifiés ce vendredi 4 septembre à Saint-Denis et à La Possession. Les autorités rappellent que la grande majorité des foyers de contamination sont des rassemblements familiaux et un rassemblement religieux. Deux clusters d’origine professionnelle sont maîtrisés.

L’ensemble des clusters se situent sur 8 communes. Saint-Denis concentre la majorité des  foyers de contamination, et des nouveaux cas de la semaine. Mais la progression des cas ne concerne pas uniquement les clusters, insiste la directrice de l’ARS. De nombreux cas sont des cas isolés, présents sur l’ensemble de l’île.

 

Dépistage ciblé et contact tracing renforcé

Pas davantage de tests mais des dépistages plus ciblés, a indiqué Martine Ladoucette. La stratégie de dépistage évolue : on ne teste plus pour rechercher largement la maladie comme quand il ne circulait pas sur le territoire à la deuxième quinzaine de juillet. Désormais, pour être efficace les autorités sanitaires ont opté pour le dépistage ciblé, de personnes symptomatiques et des personnes contacts de cas positifs.

Il faut dire que le département est au maximum de ses ressources disponibles, que ce soit pour les biologistes, les techniciens de laboratoire ou les automates. 3 000 tests sont réalisés chaque jour, contre 1 500 au début de la crise sanitaire.

Les moyens sont donc concentrés là où la probabilité de positifs est la plus forte. Ainsi dans un quartier " bien choisi ", 10% des testés sont positifs. Quand on teste des personnes symptomatiques, 6% à 10% des personnes sont positives. Pour les asymptomatiques, moins de 2% sont positifs. Les asymptomatiques représentent 3/4 des cas Covid.

Le contact tracing va être développé, annonce Martine Ladoucette. L’ARS et l’Assurance maladie ont renforcé leurs effectifs sur les investigations. Les effectifs ont ainsi été doublés et cela devait se poursuivre. Un changement d’organisation doit intervenir prochainement pour ne pas prendre de retard dans les investigations, a précisé la directrice de l’ARS.

 

Plus qu’une école fermée à partir de lundi

La rectrice de la région académique de La Réunion a fait un point après 3 semaines de reprise de l’école dans l’île. Elle rappelle que la très grande majorité des élèves suivent un enseignement en classe.

Ce vendredi matin, le ministre de l’Education nationale indiquait que 12 établissements étaient fermés à La Réunion. Chantal Manès-Bonnisseau annocne ce soir la réouverture dès lundi 8 septembre de l’ensemble des 24 écoles de Saint-Denis. Seule l’école Suzie Bomel de Saint-André restera fermée. Ses 346 élèves bénéficient de la continuité pédagogique.

Chaque jour, de nouveaux cas Covid sont signalés parmi les élèves et le personnel des établissements de l’île. 16 élèves de 5 écoles, de 3 collèges et de 7 lycées, et un personnel d’une école l’ont été ce vendredi.

Au total 40 élèves d’école, 32 de collège et 57 de lycée ont été contaminés depuis la rentrée du 17 août. 330 élèves sont considérés comme cas contacts et remis à leur famille, soit 206 écoliers, 68 collégiens et 56 lycéens. 20 personnels ont été dépistés positifs au Covid, dont 8 à l’école, 3 en collège et 9 en lycée. 43 agents ont été identifiés comme cas contact. Aucun cas n’a été contaminé au sein d’un établissement, insiste la rectrice.