Coronavirus : 90 nouveaux cas confirmés ce vendredi, la barre des 2 000 contaminations franchie

santé
Réalisation d'un test de dépistage au coronavirus (photo d'illustration).
Réalisation d'un test de dépistage au coronavirus (photo d'illustration). ©Imaz Press
La préfecture et l'Agence régionale de santé confirment 90 nouveaux cas de Covid-19 ce vendredi 4 septembre, un record. Depuis l'apparition du premier cas le 11 mars, ce sont donc 2 002 cas qui ont été comptabilisés dans le département.
La préfecture et l'Agence Régionale de Santé confirment 90 nouveaux cas de coronavirus ce vendredi 4 septembre. Le département compte donc désormais 2 002 cas depuis l’apparition du premier cas le 11 mars.

Parmi les nouveaux cas annoncés ce jour, 64 sont classés autochtones, 3 cas sont classés autochtones secondaires et 23 cas sont en cours d’investigation.

Parmi les cas qui étaient précédemment en cours d’investigation, 23 sont classés autochtones et 20 cas restent en cours d’investigation.

La préfecture indique que le nombre de cas autochtones continue d’augmenter, "témoignant de la poursuite d’une circulation accrue du virus sur le territoire". Le taux d’incidence est en augmentation, atteignant 53,8 pour 100 000 habitants.
 

15 clusters actifs


Deux nouveaux clusters ont été identifiés à Saint Denis et La Possession.

A ce jour, 15 clusters sont actifs dont 2 sont maîtrisés et 5 sont clôturés depuis la veille.

On en compte 9 à Saint-Denis (dont 2 clôturés), 2 à Saint-André (cloturés), 2 à Sainte-Marie (1 est cloturé et l'autre est maîtrisé), 1 à Saint-Joseph (maîtrisé), 2 à La Possession, 2 au Port, 1 à Saint-Benoît et enfin 1 au Tampon.

Ces clusters actifs concernent 146 personnes contaminées dont 4 hospitalisées.
Sur la semaine écoulée, sur les 533 cas enregistrés, 25 cas étaient regroupés au sein des clusters identifiés.

La majorité des clusters sont liés à des événements festifs ou à des réunions familiales, en intérieur ou à l’extérieur, qui peuvent donner lieu à la mise en place de chaines de transmissions locales.
 

 

23% de cas importés


Selon la préfecture de La Réunion, 1 959 cas ont été investigués à cette heure par l’ARS, Santé publique France et l'Assurance Maladie. Les cas importés représentent 23 % des cas.

On dénombre :
  • 469 cas importés (personnes qui ont contracté la maladie en dehors du territoire) dont 62 cas issus d'une évacuation sanitaire au titre de la solidarité régionale
  • 85 cas autochtones secondaires (personnes ayant un lien direct avec des cas importés)
  • 1 343 cas autochtones (personnes ayant un lien indirect ou n’ayant aucun lien avec un cas importé).
 


19 patients en réanimation


Ce vendredi 4 septembre, 19 patients atteints de la Covid-19 sont hospitalisés en service de réanimation. Par ailleurs, 44 patients sont hospitalisés dans d'autres services au CHU de La Réunion, dont 11 issus d'évacuations sanitaires. A ce jour, il y a 1 313 patients guéris.

 

 

Les décès liés au Covid


Les autorités ont annoncé lundi, le décès d'un patient Covid de 58 ans, issu d'une évacuation sanitaire. Le week-end dernier, deux patients sont décédés du Covid. Dimanche, un homme de 85 ans hospitalisé en unité Covid du service de pneumologie du CHU de La Réunion est décédé. Samedi, un autre patient atteint du Covid est aussi décédé. Le premier patient réunionnais, dont la mort est imputable au Covid, est un Dionysien de 80 ans, décédé dans la nuit du dimanche 23 au lundi 24 août.

A La Réunion, trois patients réunionnais et deux patients issus d'une évacuation saniaire sont décédés du Covid. Un patient réunionnais, atteint du Covid, et quatre patients atteints du Covid, issus d'une évacuation sanitaire, sont décédés d'une autre pathologie. Au total, dix personnes atteintes du Covid sont décédées à La Réunion.
 

Taux d'incidence en augmentation


Le taux d’incidence est donc en augmentation, atteignant 53,8 pour 100 000 habitants.

Il a été multiplié par 10 par rapport à la semaine du 3 août (5,2/100 000) et par 1,2 par rapport à la semaine du 17 août (43,7/100 000). Il est passé au-dessus du seuil d’alerte (50/1000 000 habitants) et est légèrement supérieur au taux national pour la deuxième semaine consécutive.

Le taux d’incidence augmente plus fortement chez les personnes âgées de 15 à 44 ans entre les semaines du 3 et du 24 août (68/100 000 en semaine 35). Entre les semaines du 17 et du 24 août, l’augmentation du taux d’incidence était plus marquée chez les 45-64 ans et les plus de 75 ans.

 

Plus de 7 300 personnes contact identifiées


Plus de 7 300 personnes appelées individuellement et suivies par le biais du "contact-tracing". Le "contact-tracing" est un dispositif qui a pour objectif d’identifier et de rappeler toutes les personnes ayant été en contact proche avec un cas confirmé de Coronavirus pendant sa période de contagiosité (on parle de "sujets contacts" ou de "contacts").

Ces personnes font l’objet d’une enquête téléphonique au cours de laquelle est évalué leur état de santé et leur est précisé l’importance de :
  •  respecter un isolement strict (quatorzaine)
  •  surveiller quotidiennement leur état de santé
  •  appeler immédiatement le 15 en cas de difficultés respiratoires et signes d’étouffement
  •  appeler son médecin traitant dès apparition de symptômes (pour un rendez-vous ou une téléconsultation) pour une prescription d’un test virologique
  •  porter un masque en cas de contact en face à face avec d’autres personnes.

Le dispositif de contact-tracing repose désormais sur 3 niveaux différents et complémentaires, assurés par :
  •  le médecin traitant au premier niveau : identification de l’entourage familial le plus proche,
  •  l’Assurance maladie au second niveau : identification milieu professionnel, amical…
  •  l’ARS au troisième niveau : investigations des situations complexes et des cas regroupés en collectivités pour repérer précocement et limiter la formation de clusters.