Coronavirus : nouvelles modalités de voyage entre Mayotte et La Réunion

coronavirus
Avion d'Air Austral
©Réunion 1ère

Afin de limiter la propagation du virus en cette période de vacances de l'été austral, et de l'hypothèse de l'existence de nouveaux variants, de nouvelles modalités de voyage sont à prévoir entre Mayotte et La Réunion, à compter du lundi 11 janvier, à minuit. 

 

La préfecture de Mayotte prend de nouvelles mesures, afin de lutter contre la propagation du virus. Des règles liées aux transports aériens qui seront effectifs à compter du lundi 11 janvier, à minuit. 

Test obligatoire 

Face à l'évolution de l'épidémie, et de l'hypothèse de nouveaux variants, les voyageurs en provenance de Mayotte devront justifier d'un test Covid 19 négatif réalisé dans les 72h avant l'embarquement. A compter du lundi 11 janvier, les compagnies aériennes refuseront l'embarquement à tous les passengers qui ne présenteraient pas ce test. 

Dépistage à J+2 recommandé 

La préfecture et l'Agence régionale de santé recommandent à tous les voyageurs de réaliser un test à J+2 et J+4 après leur arrivée. Trois centres de dépistages sont opérationnels : 

  • Stade de l'Est à Saint-Denis
  • Salle Mahavel à la Ravine des Cabris, à Saint-Pierre
  • Mairie annexe de la Saline-les-bains, à Saint-Paul

Les dépistages se font sans rendez-vous, de 10h15 à 12h30, sur présentation de la carte d'embarquement, de la pièce d'identité et de la carte vitale. 

"Manque de communication

Le Collectif Mayotte En Sousfrance dénonce un "manque de communication de la part de la Préfecture de Mayotte". A quelques heures du départ pour certains voyageurs, l'obligation de fournir un test négatif 72h avant l'embarquement n'est pas faisable. 

Cette décision prise est totalement irresponsable pour demander aux voyageurs de présenter un test négatif de 72h alors que les voyageurs de demain n'ont pas pu prendre le temps de mieux organiser leurs voyages en effectuant ce test

Le Président du Collectif Mayotte En Sousfrance

Selon le Président du Collectif Mayotte En Sousfrance : " le représentant de l'Etat doit prendre conscience des conséquences qui devra résulter sa décision puisque certains voyageurs risques de ne pas pouvoir partir à cause de ces modalités pour pouvoir voyager et n'ont aucune information sur comment ça va se déroulé". 

Le Collectif demande aux autorités de Mayotte "de trouver des solutions rapide et efficace pour que les voyageurs de demain puissent voyager et se rendre sur leur lieu de destination et qu'ils ne soient pas pénaliser par cette annonce", conclut le Président du Collectif Mayotte En Sousfrance dans son communiqué. 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live