Coronavirus : l'organisation globale des Comores est floue

coronavirus
Les Comores hésitent à fermer leurs frontières
©Capture d'écran Comores-Infos
La population comorienne  s'interroge au sujet des décisions prise pour protéger l'archipel de l'épidémie de coronavirus. La fermeture des frontières est en discussion, des écoles ont fermé, mais pas les lycées, ni la fac. Le nombre de participants aux cérémonies est réduit, mais elles ont lieu.
Les décisions du gouvernement des Comores interpellent La Gazette des Comores. Alors que tous les pays de la zone ferment leurs frontières, les écoles et demandent à leurs citoyens de limiter leurs déplacements, l'archipel semble encore hésiter. 
Certes, le président Azali a annoncé des mesures restrictives concernant les festivités liées au mariage, les rassemblements au cours de la campagne électorale des municipales et les obsèques, mais la ligne directrice n'est pas claire. 
 

Les écoles privées ont fermé avant les vacances

Fermeture du GSFA
©capture d'écran Al-watwan

Des écoles privées ont fermé leurs portes, mercredi, sans savoir quand elles accueilleront à nouveau leurs élèves, pourtant aucune décision n'a été prise concernant les écoles publiques. Les enfants sont en vacances du 18 au 26 mars 2020 écrit Al-watwan, mais qu'elle sera la situation épidémiologique quand ils devront revenir. 
Les frontières aéroportuaires des Comores étaient toujours ouvertes, jeudi soir, même si Toufeil Aecha, journaliste pour Comores-Infos écrit : "L'idée de fermer les frontières aériennes est sur la Table. Le gouvernement pourrait décider la fermeture des d'ici ce soir (NDLR : mercredi)".
 

Un centre de quarantaine est en cours de préparation

Centre de quarantaine des Comores
©Capture d'écran Harabiza-Komore

Enfin que dire ou penser de cet article d'Habariza-Komori concernant le futur centre de placement en quarantaine. Le bâtiment comptent une dizaine de chambres. Il s'agit d'une maison qui servait aux : "Filets sociaux". Elle est située à proximité d'une école primaire, de l'école privée Avenir et d'une mosquée. Les aménagements ont débuté mardi.