Coronavirus : une période de "grande vigilance" selon les autorités

coronavirus
Les rues de La Réunion au premier jour du déconfinement.
Les rues de La Réunion au premier jour du déconfinement. ©Imaz Press
Fin de la septaine, maintien des tests pour les passagers arrivant à La Réunion, avec la fin de l’état d’urgence sanitaire les modalités d’entrée dans le département changent. Le nombre de cas confirmés repart à la hausse. Les autorités font le point sur les mesures en vigueur.
Avec la fin de l’état d’urgence sanitaire, le 11 juillet dernier, les modalités d’entrée à La Réunion ont changé pour les voyageurs. Le préfet de La Réunion, Jacques Billant, a tenu une conférence de presse ce mercredi 15 juillet, en compagnie du directeur général adjoint de l’ARS, Etienne Billot, pour faire le point sur les mesures désormais en vigueur.

Retrouvez la conférence de presse en direct de la préfecture à Saint-Denis :
 

Le contrôle sanitaire aux frontières


Si depuis le 11 juillet dernier, les passagers arrivant à La Réunion ne sont plus soumis à une septaine, les tests restent pratiqués, soit avant départ, soit à l’arrivée, pour le moment Les test 7 jours après l’arrivée ne sont plus obligatoires.

A partir du 18 juillet, un résultat négatif obtenu 72 heures avant départ sera obligatoire pour embarquer. Des restrictions plus strictes sont imposées aux voyageurs arrivant de Mayotte. La mesure de septaine est en effet maintenue, ainsi que le test à 7 jours pour ces passagers, qui auront dû justifier d’un motif impérieux pour venir dans le département.
 
 

Le dépistage à J+7 recommandé


Jusque-là, près de 90% des passagers venant à La Réunion se font tester avant départ, ainsi le 13 juillet dernier sur 600 passagers, 7 ne l’avaient pas été. 38% ont continué le dépistage 7 jours après leur arrivée depuis le 11 juillet.

Si les autorités recommandent aux voyageurs de poursuivre ce test à J+7, la réalité est qu’il est difficile d’obtenir un rendez-vous, beaucoup d’entre eux se retrouvent sur liste d’attente. Le préfet de La Réunion confirme cette situation et assurent que les autorités travaillent actuellement à ce que l’accès aux tests soit facilité pour les voyageurs.

L’Agence Régionale de Santé annonce la prochaine mise en service d’une application permettant de collecter les données des voyageurs et de leur envoyer des informations sur les bons gestes à respecter et des rappels à J+7 pour se faire tester.

 

La population invitée à se faire dépister


Le nombre de cas confirmés dans l’île repart à la hausse depuis quelques jours maintenant. Selon Etienne Billot, le directeur général adjoint de l’ARS affirme qu’il s’agit d’une période de grande vigilance.

1 000 tests sont réalisés chaque jour dans l’île et la capacité totale est de 12 000 tests par semaine. Il faut donc faciliter l’accès aux tests pour la population. Une épidémie de dengue sévit actuellement dans l’île, et fin-août la grippe saisonnière fera son apparition avec des symptômes proches. Pour Etienne Billot, il est important que les médecins prescrivent alors des tests.  

Les précisions du Dr Martine Servat, la directrice de l’animation territoriale et des parcours de santé à l’ARS. Elle intervenait dans le journéal télévisé de Réunion la 1ère, présenté par Gaëlle Malet.
Dr Martine Servat, directrice de l’animation territoriale et parcours de santé à l’ARS ©Réunion la 1ère

 

Des campagnes de dépistage


Des opérations de dépistage ont été menées dans 29 lieux collectifs ces dernières semaines, parmi lesquels les abattoirs de l’île. Aucun cas positif n’a été trouvé.

Les autorités travaillent également en coopération avec les communes pour proposer des tests gratuits dans les quartiers. Saint-Louis était la première ce mercredi matin. A 10h30, 150 tests avaient ainsi été réalisés. Vendredi 17 juillet, davantage de tests pourront être réalisés, du fait du succès de l’opération.
 
 

Deux épidémies, des gestes simples


Les autorités appellent la population à respecter scrupuleusement les gestes barrières et recommande le port du masque dans les lieux publics. " La dengue tue, le coronavirus tue, nous savons comment nous en prémunir ", a déclaré le préfet de La Réunion. Une campagne de communication vient d’être lancée sur " des gestes simples contre deux épidémies ".

Le handballeur Jackson Richardson et la chanteuse Maya Kamaty en sont les deux ambassadeurs. Ils s’engagent ainsi pour sensibiliser la population aux risques de ces deux maladies.
 
Campagne avec Jackson et Maya Kamaty ©Préfecture de La Réunion

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live