Coronavirus : 10 nouveaux cas confirmés, 38 au total à La Réunion, le point sur la situation ce vendredi [SYNTHESE]

coronavirus
Coronavirus : 10 nouveaux cas, 38 au total à La Réunion
©Géraldine Blandin
Dix nouveaux cas de Covid-19 ont été confirmés ce vendredi 20 mars, par le Préfet. La Réunion compte désormais 38 cas sur son territoire. Ce jeudi, le nombre de cas avait déjà doublé en 24 heures. La Réunion est confinée depuis maintenant 4 jours, pour lutter contre la propagation du coronavirus. 
 
Il aura fallu attendre la toute fin de la conférence de presse, après les questions des journalistes pour que le Préfet annonce la confirmation de 10 nouveaux cas de Covid-19 dans le département.
 

38 cas de Covid-19 confirmés 


La Réunion compte désormais 38 cas sur son territoire. 10 nouveaux cas ont été annoncés en fin de journée. Sur ces 10 cas, 7 personnes ont été contaminées dans l'hexagone et 3 à La Réunion par contacts intra-familiaux de personnes de retour de métropole. 

Hier, le nombre de cas avait déjà doublé en 24 heures. Après un 15 ème cas confirmé jeudi matin, et 4 autres en fin d'après-midi, la préfecture et l'Agence Régionale de Santé avaient annoncé hier soir, 9 nouveaux cas avérés de coronavirus. Les personnes concernées revenaient pour la plupart d'Île-de-France et seraient âgées d'une cinquantaine d'années. Le Dr Chieze de l'ARS a affirmé que ces 28 cas sont tous des cas importés et qu' "il n'y a pas de cas autochtones". Ces personnes sont âgées de 28 à 80 ans et sont toutes en confinement. Seules deux personnes sont en réanimation et leur état est stable.

 

 

240 procès-verbaux rédigés


Aujourd'hui, cela fait 4 jours que les Réunionnais sont confinés chez eux. L'objectif : limiter la propagation du Covid-19 dans le département. Restez chez vous! C'est le message que les autorités ne cessent de marteler aux Français depuis la mise en place du confinement. Un confinement qui est susceptible d'être étendu. En attendant, les restrictions se renforcent.
A cette heure, 12 000 véhicules et 3 000 piétons ont été contrôlés et 240 procès-verbaux ont été rédigés. Une amende de 135 euros peut vous êtes administrée si vous ne respectez pas les règles de confinement. En cas de récidive, l'amende passerait à 375 euros.
Le préfet a précisé que "ce sera le premier week-end sans plage, pique-nique, randonnée, et ce ne sera pas le dernier". Les sites du Colorado à Saint-Denis et du Colosse à Saint-André seront fermés ce week-end. Les forces de l'ordre seront vigilantes. Le Général Ponty, commandant de la gendarmerie nationale, également présent lors de cette conférence de presse a renchéri en déclarant " nous veillerons ce week-end à ce qu'il n'y ait pas de tourisme vert". Des contrôles auront lieu ce week-end, à la plage, au volcan, ou même sur les sentiers avec le PGHM. 
 

4 571 voyageurs ont signé l'engagement de rester confinés chez eux 


Un arrêté préfectoral a également été signé pour confirmer le confinement de toutes les personnes revenant de zones à risque. La Métropole en fait partie. Seuls les motifs impérieux sont valables pour le trajet en avion. Le directeur de l’aéroport Roland Garros, Guillaume Branlat a rappelé les mesures qui seront prises à partir de ce lundi. Les aéroports seront fermés au public de 12h30 à 16h30, chaque jour.  Un seul accompagnant est autorisé par passager. Le directeur de l'aéroport Roland Garros a ainsi recommandé aux accompagnants de garder la distanciation sociale nécessaire avec le passager au sein de son véhicule. 
Par ailleurs, la direction départementale de la police aux frontières a indiqué que 4 571 voyageurs provenant de zones à risque ont signé l'engagement de rester confinés chez eux et cela pendant 14 jours.
En ce qui concerne le dispositif médical à l'aéroport, une infirmière du SDIS a rejoint en renfort et depuis une semaine, les équipes de l'aérogare. Au total, 11 personnes gèrent les situations médicales sur place. L'aéroport lance un appel à candidature aux médecins de l'île afin de disposer d'un suivi médical permanent. 
 

Possible fermeture des marchés forains 


Vous l'avez certainement remarqué, les marchés forains sont toujours ouverts ! La directrice de cabinet du préfet, Camille Goyet a précisé qu'il était demandé aux forains " d'espacer les stands " et que les étals étaient uniquement alimentaires. Les bazardiers non-alimentaires ne doivent plus être présents sur les marchés. Et concernant une éventuelle fermeture, Camille Goyet a répondu que cela pourrait être envisagé de manière ponctuelle et selon les collectivités si les règles de distance ne sont pas respectées. 

Retrouvez la conférence de presse concernant le point sur le Covid-19 dans notre département, ce vendredi 20 mars, ci-dessous :