Coronavirus à La Réunion : "la hausse du nombre de cas autochtones montre un relâchement de la population"

coronavirus
Le nombre de cas autochtones de coronavirus est en hausse à La Réunion.
Le nombre de cas autochtones de coronavirus est en hausse à La Réunion. ©Imaz Press
A la veille de la levée de l’état d’urgence sanitaire en France, l’Agence Régionale de Santé de La Réunion met en garde, ce jeudi 9 juillet. L’ARS estime que "la hausse du nombre de cas autochtones de coronavirus dans l’île montre un relâchement de la population".
L’état d’urgence sanitaire en vigueur en France pour lutter contre le coronavirus prend fin, demain, vendredi 10 juillet. A La Réunion, le nombre de cas autochtones de Covid-19 est en hausse. Hier, huit nouveaux cas autochtones ont été annoncés au sein d’une même famille.
 

"Portez le masque"

Ce jeudi, l’Agence Régionale de Santé met en garde la population. "Le hausse du nombre de cas autochtones montre un relâchement de la population, estime le docteur Jean-François Chièze, directeur de la veille sanitaire à l'ARS. Et ce relâchement se constate notamment quand il s’agit d’aller faire les courses". Selon Jean-François Chièze, "il faut à nouveau appliquer d’urgence les gestes barrières et porter un masque. Aujourd’hui, on nous regarde bizarrement lorsqu’on porte un masque, mais il est nécessaire".

Regardez les précisions de Réunion La 1ère : 
Covid-19 : Dr François Chieze, invité du 12h30
 

Huit cas autochtones dans une même famille

Hier, la préfecture de La Réunion et l’Agence Régionale de Santé ont annoncé huit nouveaux cas autochtones de coronavirus dans le département. Tous ont été détectés au sein d’une même famille "où les gestes barrières n’ont pas été respectés", selon Jean-François Chièze. Ces huit personnes habiteraient toutefois dans différentes communes de l’île.
 

Pas de cluster

Le directeur de la veille sanitaire de l’ARS affirme que "nous ne sommes pas dans la notion de cluster, car c’est une famille unique, mais nous ne sommes pas à l’abri d’un cluster". "L’urgence est donc de remobiliser", affirme le docteur Jean-François Chièze.
 

Le dépistage relancé

L’ARS va donc relancer les campagnes de dépistages du coronavirus dans plusieurs villes. "A l’occasion d’un marché ou d’un rassemblement, les Réunionnais pourront se faire tester sous une tente", explique le directeur de la veille sanitaire à l’ARS qui estime que la priorité est de "savoir si ces cas autochtones sont des cas de circulation du virus ou des cas isolés". A la veille de la levée de l’état d’urgence sanitaire, l’ARS veut donc encourager un dépistage massif des Réunionnais.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live