Coronavirus : Thierry Robert saisit le tribunal administratif contre l'ARS et le CHU

coronavirus
Thierry Robert officialise sa candidature aux Régionales
©Réunion 1ère
Thierry Robert, président de l'association "Dobout & solider" a annoncé saisir le tribunal administratif dans le cadre d'un référé-liberté. Il enjoint l'ARS et le CHU de passer commande au plus vite de tests de dépistage et de doses d’hydroxychloroquine et d’azithromycine. 
Cette décision de Thierry Robert fait suite à la requête en référé de l'Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe. En effet, le syndicat a saisi le tribunal administratif de Basse-Terre pour ordonner à l’ARS et au CHU, de passer commande au plus vite de tests de dépistage et de chloroquine. Une requête que le tribunal administratif a estimé recevable. La justice a ainsi donné raison à l’UGTG.

Il n'en fallait pas moins pour qu'à La Réunion, Thierry Robert se saisisse de ce dossier et contraigne l'ARS et le CHU de prendre des dispositions pour limiter la propagation du Covid-19 sur le territoire.
Dès lors, c'est en tant que président de l'association "Dobout & solider" que l'ancien député a annoncé ce matin, saisir le tribunal administratif. A l'instar du syndicat guadeloupéen, UGTG, Thierry Robert demande à l'ARS et au CHU de La Réunion :

- de passer commande sans délai de 425.000 tests de dépistage du COVID 19, correspondant à la moitié du peuple réunionnais, proportion normalement admise pour un dépistage massif ;
 
- de passer commande sans délai de 85.000 doses d’hydroxychloroquine et d’azithromycine, suivant le protocole médical défini par le Professeur Raoult, correspondant à 1/10ème du peuple réunionnais, là encore proportion normalement admise en la matière.

Thierry Robert a ainsi mandaté l'avocat Maître Olivier Guerin, afin de saisir le tribunal administratif.
 

" Aujourd'hui, il ne s'agit pas polémiquer, il s'agit d'agir, pas de demander la tête de qui que ce soit. On va simplement agir pour enjoindre comme monsieur le président du tribunal administratif de la Guadeloupe l'a fait pas plus tard que samedi, à l'ARS et au CHU de faire le maximum pour protéger la population réunionnaise "

  
 

Guadeloupe : le tribunal administratif ordonne à l'ARS et au CHU, la commande de tests de dépistage et de doses d'hydroxychloroquine 


Le 25 mars 2020, le ministère de la santé a publié un décret autorisant la prescription de l’hydroxy-chloroquine (commercialisé en France sous le nom de Plaquénil), associée à l’azithromycine pour traiter le Covid-19. Le syndicat UGTG et son leader Elie Domota avaient aussitôt saisi le tribunal administratif de Basse-Terre, pour imposer à l’ARS et au CHU de Pointe-à-Pitre une commande massive de ces deux médicaments et des tests de dépistage.
L'Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe a obtenu satisfaction. Le tribunal administratif a estimé la requête de l'UGTG, samedi 28 mars, recevable. Tribunal administratif qui ordonne au CHU de la Guadeloupe et à l'ARS de :
 

 " passer commande des doses nécessaires au traitement de l’épidémie de Covid-19 par l’hydroxychloroquine et l’azithromycine et de tests de dépistage du Covid-19, le tout en nombre suffisant pour couvrir les besoins présents et à venir de la population " 


Une première victoire pour l'UGTG. Pour Patrice TACITA, l’une des avocates du syndicat, le tribunal administratif est même allé plus loin que leur demande concernant les quantités. 
L'ARS a réagit à travers un communiqué, en déclarant prendre acte de cette décision. Mais, en soulignant le fait qu'elle avait "anticipé depuis le 17 mars 2020" , le respect du décret 2020-314 du 25 mars 2020, "avec la rédaction d'un protocole de traitement élaboré par les médecins du CHU et mis en oeuvre suite à la recommandation du Haut Conseil de santé publique le 23 mars 2020".