Coronavirus : un décès et 87 tests positifs en une semaine à Madagascar

coronavirus
Bilan hebdomadaire covid 19 8 au 13 nov 2020 Mada
©Madagascar-Tribune
Le bilan présenté par le Centre de lutte contre la Covid-19 à Madagascar est de 87 nouveaux cas positifs et un décès entre le dimanche 8 et le vendredi 13 novembre 2020. Ces chiffres sont encourageants, mais ils confirment aussi la nécessité de rester très vigilant. Le virus est toujours là.
Madagascar a décidé de limiter sa communication concernant la Covid-19, à une conférence de presse par semaine. Samedi, les responsables du Centre de lutte ont confirmé la tendance qui se dessine depuis des semaines. La pandémie recule, cependant la vigilance doit être soutenue, et même renforcée. Sur les 87 cas positifs enregistrés, 37 patients vivent à Analamanga, la banlieue de Nord de Tananarive, épicentre de la contagion de la capitale ces derniers mois écrit 2424.mg

On déplore un décès supplémentaire, soit 250 morts depuis le mois de mars 2020 précise Madagascar-Tribune.
Le professeur Hanitrala Jean-Louis Rakotovao, ministre de la Santé, a appelé la semaine dernière au respect des gestes barrières : "La lutte contre la Covid-19 continue jusqu’à l’éradication totale de cette maladie, éradication qui dépend du comportement de tout un chacun. Nous restons toujours vigilants face à cette pandémie du coronavirus".
 

La famine, le palu, la dengue, la lèpre


Heureusement que l'hécatombe promise à la Grande île n'a pas eu lieu. Les autorités sanitaires luttent en ce moment contre des cas de paludisme, de dengue, de lèpre et contre la famine qui touche le Sud du pays. Les précipitations enregistrées en fin de semaine dernière ont permis d'apporter un peu d'eau, mais elles sont insuffisantes pour réapprovisionner les nappes phréatiques. 

L'opération Kéré se poursuit, elle vient de recevoir le renfort des associations humanitaires qui œuvrent depuis des décennies à Madagascar. Avec l'aide de grandes entreprises de l'île rouge, elles ont obtenu plusieurs tonnes de farine, de maïs, de légumineuses, de grains pour répondre à l'urgence alimentaire. Des camions-citernes ont été envoyés vers les communes les plus touchées par la sécheresse. 
Les quelques averses qui ont arrosé la région sont insuffisantes pour mettre un terme à cette action humanitaire...
Les Outre-mer en continu
Accéder au live