Coronavirus: les ventes en ligne de fruits et légumes, une alternative à la fermeture des marchés forains

coronavirus
fruits et légumes
©Pixabay
La fermeture des marchés forains est un coup dur pour les agriculteurs qui ne peuvent plus écouler leur production avec les bazardiers. Certains ont ainsi opté pour la vente directe aux consommateurs.
 
Même si le Département a décidé de venir en aide aux agriculteurs, impactés par la fermeture des marchés ouverts, en achetant leur production pour en faire profiter les plus démunis, certains ont opté pour une nouvelle façon de vendre : du producteur au consommateur. Depuis hier, le nombre de vente de fruits et légumes en ligne a explosé.
 
Paniers fraîcheurs déjà élaborés ou panier à composer soi-même à travers une liste de fruits, légumes et herbes aromatiques, voilà ce qu’on peut trouver sur les réseaux sociaux en ce moment. Les agriculteurs n’ont pas attendu d’avoir des pertes pour poster des offres.
 

Les réseaux sociaux


Sur le Market Place de Facebook, on peut trouver des propositions dans chaque coin de l’île pour des paniers allant de 10 à 30 euros. Si certains producteurs vendent dans leur secteur, d’autres se proposent de livrer dans toute l’île sur des points relais. Quelques-uns donnent également la possibilité aux consommateurs d’être livré à domicile, mais ils ne sont pas nombreux. Cela concerne les fruits, les légumes mais aussi le poisson dans certains secteurs. 

Dans l'Ouest, ce poissonier propose de livrer de Saint-Paul à Saint-Leu
Dans l'Est, ce primeur livre des fruits comme des pommes, des mandarines ou encore des avocats, mais aussi des légumes (carottes, betteraves, oignons, ails) et aussi des oeufs. 
Dans le Sud, cette page a reçu presque 300 commandes déjà. Le livreur a mis en place un formulaire dédié pour faciliter la gestion. 
 
Afin que les pêcheurs artisans puissent commercialiser leur production et ainsi continuer leur activité, le Comité des Pêches de La Réunion a déployé une plateforme internet, poissonreunion.re, de mise en relation entre pêcheurs et consommateurs.
 

Autre alternative: la plateforme en ligne


Des offres sont également répertoriées par la plateforme entraidanoo.com, qui a vu le jour il y a deux jours. Un site d'entraide qui a émergé suite à la pandémie  du coronavirus. Là des particuliers proposent aussi des fruits et des légumes de leur jardin à la vente. On y trouve des avocats à 1 euro 50 ou encore le kilo de banane à 1 euro. Ce site poste également quelques annonces de poissonneries et de charcuteries avec les mêmes prestations.

La consommation 2.0 offre des solutions alternatives en cette période de confinement qui permettent à la fois à la population de manger frais sans se déplacer, et tout en restant confinée, et aux agriculteurs de pouvoir écouler leur production.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live