Covid-19 : La Réunion parmi les 20 départements français les plus touchés

coronavirus
Illustration population réunionnaise Rue Maréchal Leclerc Saint-Denis
©Réunion La 1ère
La Réunion figure désormais parmi les 20 départements français les plus sévèrement touchés par l’épidémie de Covid-19, avec un taux d’incidence de 219/100 000 habitants et un nombre de patients en réanimation également en augmentation. Le pic épidémique pourrait être atteint fin décembre.

Au même titre que l’Hexagone, La Réunion fait elle aussi face à une nouvelle vague de contaminations de Covid-19. Selon le dernier bilan transmis par les autorités sanitaires hier, mardi 23 novembre, elle figure même désormais parmi les 20 départements français les plus touchés par cette flambée épidémique, avec un taux d’incidence qui est passé de 152 à 219 cas/100 000 habitants cette semaine.

Notre île se retrouve ainsi au même niveau que les départements des Alpes-Maritimes, de la Savoie, du Nord, de L’Hérault ou encore de l’Aveyron, mais encore loin derrière l’Ardèche  (380 cas/100 000 habitants), la Haute-Corse et les Bouches-du-Rhônes, les régions où l’épidémie progresse le plus rapidement.

De nouvelles mesures à venir ?

Alors que jusqu’à récemment, la situation restait stable dans les hôpitaux réunionnais, on constate que le nombre de patients Covid augmente cette fois-ci de façon notable, avec un nombre de lits occupés passant de 7 la semaine dernière, à 18 à ce jour. Le nombre de décès liés à l’épidémie reste néanmoins dans la moyenne basse (deux patients âgés l’un plus de 65 ans et l’autre de plus de 75 ans).

Faut-il pour autant s’attendre à un reconfinement ou au retour du couvre-feu dans notre département ? Le Conseil de défense sanitaire se réunit ce mercredi 24 novembre et de nouvelles mesures devraient être annoncées par le gouvernement à l’issue, mais la question ne serait pas à l’ordre du jour.

Vers un élargissement de la troisième dose

La piste la plus évoquée c’est celle de l’élargissement de la troisième dose de vaccin aux personnes âgées de plus de 40 ans alors qu’elle n’est accessible actuellement qu’aux plus de 65 ans et que les plus de 50 ans étaient censés être éligibles à partir du 1er décembre.

Le gouvernement pourrait par ailleurs décider de l’extension des zones où le port du masque est obligatoire, mais à La Réunion, il a déjà été rétabli dans la rue et les écoles, ainsi que dans tous les établissements recevant du public. Le gouvernement pourrait également décider de limiter les rassemblements, avec peut-être la mise en place de nouvelles jauges, par exemple, pour les spectacles.

"Il y aura la Covid à Noël"

Une réunion entre le préfet Jacques Billant et les maires de l’île doit se tenir ce mercredi après-midi mais il est peu probable qu’une décision soit prise localement, avant la fin du Conseil de défense sanitaire. Pour l’heure, à l’échelle locale, la préfecture se limite à continuer de recommander à la population de respecter les gestes barrières et le port du masque.

Les spécialistes s’attendent en tout cas clairement à ce que le pic épidémique soit atteint à la fin du mois de décembre. "La vaccination freine la montée de l’épidémie, mais d’ici trois ou quatre semaines, ça va quand même continuer à monter. (…) Ce que je peux vous dire c’est que de toute façon il y aura la Covid à Noël", réagissait notamment le Dr Christine Kowalczyk dans la matinale de Réunion La 1ère.

Pour la présidente de l’Union régionale des médecins libéraux, le seul conseil de bon sens qui tienne, au-delà de toutes spéculations sur les mesures de freinage à venir, c’est de prendre ses précautions pour les réveillons de Noël et du Nouvel an. "Que ceux qui ne sont pas vaccinés se testent avant, et que les personnes fragiles se protègent".

Revoir l'interview de l'invitée de la matinale de Réunion La 1ère radio :