Covid-19 : les centres de vaccination ouverts le dimanche à compter du 6 juin à La Réunion

coronavirus
Le centre de vaccination contre le Covid-19 au CHOR.
Le centre de vaccination contre le Covid-19 au CHOR. ©Laurent Figon

Depuis janvier, plus de 165 500 Réunionnais ont reçu au moins une injection de vaccin anti-covid, soit 19,3% de la population totale. La couverture vaccinale reste donc insuffisante. Pour encourager la population, les centres de vaccination sont désormais ouverts le dimanche.

Dans son dernier bulletin sur l’évolution de la campagne vaccinale à La Réunion, dévoilé mercredi, l’Agence Régionale de Santé indiquait que la couverture vaccinale progressait dans l’île mais elle restait insuffisante notament chez les personnes vulnérables, plus exposées aux formes graves de la maladie.

Dans l’optique d’encourager ces personnes en particulier, ainsi que l’ensemble des Réunionnais, à se faire vacciner et afin de faciliter l’accès à la vaccination au plus grand nombre, l’ARS ouvre les centres de vaccination le dimanche à compter du 6 juin, à l’exception du Centre de l’Etang à Saint-Paul.

Pour vous protéger des formes graves de la maladie et pour protéger vos proches, faîtes-vous vacciner !

Ainsi, à compter de ce 6 juin, vous pourrez vous rendre dans l’un des centres de vaccination de l’île, et ce tous les dimanches à venir.

AVEC rendez-vous dans les centres ci-dessous :

  • Le Tampon,
  • Saint-André,
  • Saint-Denis, CHU,
  • Saint-Pierre,
  • CHU Sud,
  • GHER.

Vous pouvez prendre RDV par téléphone au 0262 72 04 04, du lundi au samedi de 8h à 17h, ou sur internet : www.sante.fr

SANS rendez-vous dans les centres suivants :

  • Saint Denis–Nordev,
  • La Possession,
  • Pierrefonds,
  • Le CHOR (Gabriel Martin à Saint-Paul).

Sont éligibles à la vaccination:

  • Toute personne à partir de 18 ans;
  • Les femmes enceintes à compter du 2ème trimestre de la grossesse;
  • Les jeunes de 16 à 17 ans, lorsqu’ils sont atteints de pathologies à haut risque de forme grave de la Covid-19 sur prescription de leur médecin

Les personnes souhaitant se faire vacciner doivent se munir de la carte vitale ou d'une attestation de droits, de la carte d'identité, d'une prescription médicale du médecin traitant notamment pour les personnes présentant une pathologie à risque.

Le reportage de Réunion La 1ère :

Pour encourager les réunionnais à se faire vacciner, les centres sont désormais ouverts le dimanche

 

Opération de vaccination éphémère à La Plaine des Palmistes le 12 juin

En complément des 10 centres de vaccination ouverts à La Réunion, y compris le dimanche désormais, l’ARS propose un centre éphémère de vaccination aux habitants de la Plaine des Palmistes le 12 juin.

Les personnes de moins de 55 ans bénéficieront du vaccin Pfizer en deux injections. Les personnes de 55 ans, et plus, auront le choix entre le vaccin Janssen qui sera administré en une seule dose, et le vaccin Pfizer. Ces journées de vaccination se dérouleront à la salle des fêtes Les Goménolés, au 12 rue des Goménolés à la Plaine des Palmistes.

80 % de personnes vaccinées pour atteindre l’immunité collective

Selon les spécialistes, il faut atteindre 80% de couverture vaccinale (personnes éligibles présentant un schéma vaccinal complet) pour se diriger vers une immunité collective.  Mais à La Réunion, seuls 165 563 réunionnais ont pu bénéficier d’au moins une première injection, 78 838 personnes ont reçu une deuxième injection au 31 mai. Cela ne représente donc que 19 % de la populaiton totale.

Par ailleurs, selon l’Agence Régionale de Santé, le taux de vaccination reste insuffisant chez les personnes atteintes de pathologies lourdes. Seuls 30 % de couverture en première injection chez les réunionnais souffrant de maladies respiratoires chroniques et 35 % de couverture en première injection pour les malades du diabète.

Quid de la vaccination chez les adolescents ?

Alors que l’Agence Européenne de Santé a donné son aval, vendredi dernier, pour une vaccination chez les 12-17 ans avec le produit Pzifer, la France, elle, attendait les recommandations de la Haute Autorité de Santé. Elles sont tombées hier.

Pour l’HAS, il existe bel et bien un rôle des adolescents dans la circulation du virus, même si celui-ci reste bien inférieur à celui des adultes. La vaccination des 12-17 ans aurait ainsi à la fois un bénéfice individuel et un bénéfice collectif. Elle sera donc ouverte à compter du 15 juin dans l’hexagone.

Toutefois, la Haute Autorité de Santé reste prudente et recommande de procéder, étape par étape, à cette campagne vaccinale aux 12-15 ans. L’HAS préconise ainsi d’ouvrir la vaccination aux adolescents ayant des comorbidités ou vivant dans l’entourage de personnes vulnérables. Pour les autres, elle souhaite attendre que la vaccination des adultes soit suffisamment avancée avant qu’une généralisation soit mise en place.

A La Réunion, l’Agence Régionale de Santé n’a pas encore communiqué sur la question d’une vaccination ouvertes aux adolescents.

Interrogée, le Docteur Christine Kowalczyk, présidente de l’Union Régionale des Médecins Libéraux, ne souhaite pas que « la vaccination des adolescents soit généralisée pour palier l’absence d’engouement des adultes ». Pour le médecin, il faut que cela se fasse au bénéfice des enfants, pour qu’ils retrouvent leurs loisirs entre amis par exemple. Elle ajoute que cette vaccination doit se faire quand les adolescents en font la demande, comme elle a pu le constater parfois dans son cabinet, et non pour compenser un manque de volonté des adultes.