Cyclone Batsirai à La Réunion : pêcheurs et commerçants se préparent

cyclones
Supermarché
©Imaz Press Réunion
Depuis ce dimanche 30 janvier, le préfet a déclenché la pré-alerte jaune Cyclonique. Batsirai est à environ 940 km de la Réunion. Avec des rafales maximales à 185 km/h et une vitesse de 17km/h, il pourrait constituer une menace. Les réunionnais s'y préparent.

Hier, dimanche 30 janvier, le préfet a déclenché la pré-alerte jaune Cyclonique. Batsirai est à environ 940 km de la Réunion au secteur Est-Nord-Est. Avec des rafales maximales à 185 km/h et une vitesse de 17km/h, il ne représente pas de menace imminente pour le moment à La Réunion. Le météore devrait particulièrement nous intéresser à partir de demain, mardi soir.

En attendant, dans les magasins et les ports de l'île, on se prépare à un cyclone décrit comme dangereux par Météo-France.

Dans les supermarchés

Depuis ce matin, un magasin, un des seuls ouvert le lundi matin dans l'Ouest, ne désemplit pas. Pour répondre à la demande les bouteilles d'eau ont été réparties en plusieurs points dans l'allée centrale. Selon un employé, 42 packs d'eau partent très facilement en une journée selon lui. Il ne compte plus les aller-retour pour réapprovisionner les rayons, mais pas de quoi s'inquiéter.
 

Nou l'avait déjà anticipé. Depuis vendredi nou na beaucoup de stock d'eau. Na un nouveau l'arrivage encore cet après-midi, demain matin aussi pareil.

Eric Sellin est en charge du réapprovisionnement.

 

Parmi les clients, certains sont rodés, mais d'autres pas du tout. Cyril et Elodie sont arrivés à La Réunion que depuis août 2021. Ils appréhendent leur premier cyclone.
 

On s'est fait une petite liste "Première nécessité" avec poste radio, piles eau, de la nourriture qui se conserve. On est curieux de connaître notre premier cyclone et en même temps un peu anxieux aussi

explique Elodie, une cliente

 

(Ré)écoutez le reportage de Stéphane Enilorac :

Les commerces pris d'assaut avant l'arrivée du cyclone Batsirai

 

Dans les ports

A l’approche du cyclone Batsirai, dans les ports, les pêcheurs eux aussi se préparent. A la capitainerie du port de Saint-Pierre on se dit prêt. La jetée et l'enceinte portuaire seront fermées si la houle est trop forte. Michel Chane Koune, maître de port a donné les consignes et se tient au courant heure par heure de l'évolution du cyclone.

Il faut vérifier les amarres, bien les consolider. Vérifier qu'il n'y ait pas d'objets qui pourraient endommager les bateaux si ils sont emportés par le vent. Après les fortes pluies il faudra venir retirer l'eau à l'intérieur des bateaux si il y en a pour éviter qu'ils coulent.

Michel Chane Koune, maître de port à Saint-Pierre

 

(Re)voyez le reportage de Thierry Chapuis au Port de Saint-Gilles :

Les pêcheurs protègent leurs embarcations avant l’arrivée de Batsiraï.

 

Les pêcheurs tentent ainsi de prévenir au maximum les dégâts que peuvent occasionner la houle et le vent. Pas question de prendre des risques puisqu'il s'agit de leur outil de travail.