Cyclone : Habana entre dans l'histoire par sa durée de vie

météo
Trajectoire d'Habana le 12 mars 2021 à proximité de Rodrigues
©Météo-France La Réunion

Le cyclone tropical intense Habana circule dans l'océan Indien depuis une semaine. Il était situé, ce vendredi, à 1760 km à l'Est de La Réunion. Il a évolué dans une zone où les terres habitées sont rares. Devenu dépression résiduelle, Habana passera au Sud de Rodrigues, mercredi.  

C'est un petit événement météorologique. Habana, forte dépression tropicale baptisée le 5 mars 2021, avait pris naissance et s'était développée à l'Est de Saint-Brandon. De quoi inquiéter ! Puis, Iman, la tempête tropicale nous a frolé. Notre regard s'est tourné vers l'Ouest. Les précipitations, le vent, l'alerte jaune, nous ont fait oublier Habana. Le cyclone tropical intense, sans faire de bruit, s'est éloigné des Macareignes en glissant vers l'Est-Sud-Est.

Aujourd'hui encore, la vitesse moyenne des vents, enregistrée par les météorologues sur l'océan, est de 185 km/h avec des rafales qui peuvent atteindre 260 km/h. Pas de panique, Habana est loin, très loin de nous dans l'Est : 18 °5 Sud et 72 °4 Est soit, à 1 760 km de nos côtes. Il se déplace vers l'Ouest-Sud-Ouest à 11 km/h. Il devrait passer au Sud de Rodrigues en s'affaiblissant. Mercredi, il sera à plusieurs centaine de kilomètres au Sud-Sud-Est de la petite terre mauricienne et sera qualifié de dépression résiduelle écrit Météo-France La Réunion.

Trajectoire d'Habana 12 mars 2021
©Mtotec

Un cyclone exceptionnel

 

Le site spécialisé dans le suivi de la météo dans notre zone et plus particulièrement dans l'observation des météores CycloneOI, nous apprend que le cyclone intense Habana entre dans le "Guinness book" par sa durée de vie à une intensité exceptionnelle. La semaine prochaine, si les prévisions se confirment, le phénomène aura 10 jours d'existence au stade de tempête tropicale ou cyclone intense, la semaine prochaine.

À cette occasion, les spécialistes ont assisté à un phénomène extrêmement rare : le remplacement du mur de l'œil. L'ERC, est observable uniquement avec des cyclones intenses. La vitesse du vent, lié à la force cinétique, entraîne une contraction de la masse de l'extérieur vers l'intérieur. Cette opération qui provoque un affaiblissement du système, puis une intensification, a été observée à deux reprises écrit le rédacteur de CycloneOI. 

D'après leurs archives, Habana se classe dans le trio de tête des phénomènes de la saison dans l'océan Indien.

Ce système intense va également influer sur les statistiques de 2020/2021. L'activité cyclonique, relativement faible, remonte, grâce ou à cause, d'Habana.

Vue Satellite d'Habana le 12 mars 2021
©Mtotec