Début de la campagne du Sidaction à La Réunion où la baisse des dépistages du VIH inquiète

sida
La nouvelle campagne du Sidaction
La nouvelle campagne du Sidaction. ©Imaz Press
Le Sidaction 2022 est lancé ce vendredi 25 mars. A La Réunion, des associations se mobilisent pour trois jours d'informations et de prévention sur le Sida, une maladie toujours présente, mais de moins en moins dépistée en raison de la crise Covid.

Une collecte de dons était menée, ce vendredi 25 mars, dans les rues de Saint-Denis. Une première action pour lancer la campagne du Sidaction 2022.

A La Réunion, des associations se mobilisent durant trois jours pour diffuser informations et prévention autour du Sida. La maladie est toujours bien présente dans l’île, mais de moins en moins dépistée.

Des dons pour la recherche

"Les gens donnent une petite pièce ou un billet, ils n’ont pas oublié le Sidaction, même si on n’a pas fait de collecte pendant deux ans à cause du Covid", souligne Cyril Fernandez, direction de l’ARPS, l’Association Réunionnaise de Prévention des Risques liés à la Sexualité.

"Je donne car on a besoin de nourrir la recherche, on a trouvé un vaccin pour le Covid, espérons que ça avance aussi pour le Sida", confie une Dionysienne.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Cms-ContentHasMedia_18715564

Une baisse des dépistages avec le Covid

Ces dons sont nécessaires dans la lutte contre le VIH. "C’est une infection que l’on peut prévenir, mais depuis le Covid, il y a eu une importante baisse du dépistage du VIH dû au confinement et aux différentes mesures sanitaires", remarque Cyril Fernandez, direction de l’ARPS.

Les chiffres du Sida à La Réunion

En 2020, 23 Réunionnais étaient positifs au VIH. Ils étaient 29 en 2021, contre une cinquantaine les années précédentes. La situation est préoccupante car cette baisse s’explique essentiellement par la baisse du nombre de dépistage avec la crise Covid.

Regardez les précisions de Réunion La 1ère :

Décryptage : les chiffres du sida à La Réunion

Le risque est donc que les personnes positives soient diagnostiquées plus tard. Un diagnostic tardif diminue les chances d’efficacité des traitements et augmente le risque de circulation du virus dans la population.  

Des traitements qui s’améliorent  

Aujourd’hui, il a toutefois moins de malades du sida à La Réunion, car les traitements continuent de s’améliorer. La majorité des personnes positives aux VIH, quand elles sont bien suivies, ne développent pas la maladie.

En 2021, il y avait 997 patients contaminés et suivis à La Réunion mais seulement six malades du sida recensés. Malgré tout, le Sida a encore provoqué six décès l’an dernier.  

Les profils des personnes contaminées  

Les contaminés sont en majorité des hommes. Sur les 29 contaminés l’année dernière, 25 étaient des hommes.

Sur les 997 patients contaminés au 31 octobre, près de 75% avaient entre 40 et 70 ans.  

Enfin sur les 997 patients suivis, 53% étaient des hétérosexuels et 39% des homosexuels ou des bisexuels.