La campagne sucrière a commencé à l’usine du Gol et à Bois Rouge

agriculture saint-louis
Le début de la campagne sucrière à l'usine de Bois-Rouge.
Le début de la campagne sucrière à l'usine de Bois-Rouge. ©Imaz Press
Après des semaines de bras de fer entre planteurs et usiniers, la campagne sucrière est lancée, ce lundi 25 juillet, dans les usines du Gol à Saint-Louis et de Bois-Rouge, à Saint-André.

Les premiers tracteurs arrivent timidement ce matin à l’usine de Bois-Rouge, à Saint-André. Jean-Daniel Grondin, planteur, fait partie des premiers arrivés. La campagne sucrière est lancée, ce lundi 25 juillet, à La Réunion après des semaines de conflits entre planteurs et industriels.

Le lancement de la campagne sucrière à l'usine de Bois-Rouge ©Bruce Régént

"Quand tu vois que t'as plus rien dans l'assiette, tu viens", confie Jean-Daniel. Le retard de la campagne a déjà couté assez cher à ce petit planteur. "J'ai perdu cent tonnes de cannes, soit 3050 euros", assure-t-il.

Ces derniers jours, des accords ont été trouvés lors des Commissions Mixtes d’Usines au sujet du nouveau protocole d’échantillonnage des cannes qui a paralysé ce début de campagne.

Premières cannes à Bois-Rouge et au Gol

A l’usine de Bois-Rouge, comme à l’usine du Gol à Saint-Louis, les premières cannes sont livrées. Les plateformes de réception ont ouvert leurs portes tôt ce matin. "Depuis 5 heures ce matin, j'ai déjà fait cinq chargements", explique Nicolas Bénard, planteur de la Rivière Saint-Louis, arrivé gran matin à l'usine du Gol. Il a "près de cent tonnes de cannes de coupées et qui sont à terre".

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

C’est le début de la campagne sucrière à l’usine de Bois-Rouge, et à celle du Gol. Les premières cannes sont livrées, mais le ballet des tracteurs reprend ti lamp ti lamp. Reportage

Sur ces deux sites, il n'y a pas de forte affluence ce matin. Selon le personnel de l'usine de Bois-Rouge la pluie d'hier a pu empêcher les coupeuses de parcourir certains champs.

Le lancement de la campagne sucrière à l'usine de Bois-Rouge ©Bruce Régént

Beaufonds commence mardi

A Beaufonds, la situation était dans l’impasse ce matin à la plateforme de réception à Saint-Benoît. Sur ce site, planteurs et industriels ont fini par tomber d’accord sur le nouveau protocole d’échantillonnage lors d'une nouvelle Commission Mixte d’Usine qui s'est tenu ce lundi. Comme Beaufonds, les centres de réception de Ravine glissante et pente Sassy vont rouvrir demain, mardi 26 juillet, à 6 heures.

Nouveau protocole d'échantillonnage

La semaine dernière, les planteurs ont bloqué plusieurs usines pour protester contre ce nouveau protocole avec lequel ils s’estimaient lésés sur les mesures de la richesse et des taux de fibre de la canne notamment.

Selon les planteurs, ces données devaient être validées par l'ensemble de la filière en comité technique et non dépendre du seul ressort de Tereos. La Chambre d'agriculture de La Réunion avait aussi dénoncé "un passage en force de l'industriel Tereos sur le protocole de campagne".

Ce nouveau bras de fer était intervenu juste après les seize jours de conflit sur la Convention canne. Le 13 juillet dernier en préfecture, la convention 2022-2027 était signée d’âpres négociations et actions coup de poing.