Décès de Françoise Guimbert : recueillement et hommage lors de la veillée à Saint-Benoît

disparition
Emotions, recueillements et prières autour de la dépouille de Françoise Guimbert, ce mardi 29 mars, à Saint-Benoît.
Emotions, recueillements et prières autour de la dépouille de Françoise Guimbert, ce mardi 29 mars, à Saint-Benoît. ©Réunion La 1ère
Emotions et recueillements autour de la dépouille de Françoise Guimbert, ce mardi 29 mars, à Saint-Benoît. La veillée mortuaire a débuté au gymnase de Bras Fusil. Les obsèques auront lieu, mercredi 30 mars, en l’église du centre-ville de Saint-Benoît.

L’heure est aux recueillements, aux prières et aux hommages dans le gymnase de Bras Fusil, à Saint-Benoît. La dépouille de Françoise Guimbert y repose jusqu’à demain, mercredi, 14h.

Hommages et livre de condoléances

Cet après-midi, des Réunionnais sont venus lui rendre hommage et écrire quelques mots dans le livre de condoléances mis à disposition.  

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Recueillement à Saint-Benoît avant les obsèques de Françoise Guimbert

Des artistes présents 

Figure emblématique de la musique réunionnaise, marraine du maloya Françoise Guimbert est décédée à l’âge de 76 ans, à son domicile la semaine dernière.  

Lors de cette veillée mortuaire, des artistes rendent aussi hommage à "tantine zaza", en interprétant quelques morceaux. 

Regardez le direct de Réunion La 1ère :

Françoise Guimbert : le dernier hommage à Tantine Zaza

Les obsèques ce mercredi à 15h

"Nous avons souhaité accompagner la famille de Françoise Guimbert dans l’organisation de cette veillée, explique Patrice Selly, maire de Saint-Benoît. Tous les artistes qui veulent venir exprimer leur gratitude à l’égard de Françoise Guimbert sont bienvenues".  

Les obsèques auront lieu, mercredi 30 mars, à 15h, en l’église du centre-ville de Saint-Benoît. De plus, demain matin, une grande photo de l’artiste sera dressée au niveau du gymnase ainsi que sur la façade de la mairie.  

Un kabar la semaine prochaine

La ville travaille aussi à l’organisation d’un kabar la semaine prochaine au sein du quartier de la cité Labourdonnais, dont était originaire Françoise Guimbert. La marraine du maloya avait connu son premier succès musical avec "tantine zaza", en 1978.

Ces derniers jours, les réactions se multiplient pour rendre hommage à une "fanm dobout", une "fervente militante culturelle" saluée pour sa carrière, son talent, sa générosité, son énergie, son courage et son humanisme.