Déconfinement : les bars et restaurants rouvrent leurs portes le 2 juin

coronavirus
Covid-19 - Confinement - rideaux des restaurants et bars sont fermés au public
©Loïs Mussard
Fermés depuis le 14 mars, les bars et restaurants s'apprêtent à accueillir de nouveau les clients ce mardi 2 juin. Une reprise d'activité qui sera toutefois conditionnée au respect de mesures d'hygiène.
"Le déconfinement doit nous permettre de reprendre une vie à peu près normale", c'est le souhait émis par le Premier ministre, le 28 mai dernier, en dévoilant la deuxième phase du déconfinement. Ainsi, pour joindre les actes à la parole, Edouard Philippe a annoncé la réouverture, dès le 2 juin, des bars et restaurants. 

Une bonne nouvelle pour le secteur de la restauration et de l'hôtellerie, touché de plein fouet par la crise du coronavirus, dont les acteurs ont poussé un ouf de soulagement à l'annonce du chef du Gouvernement.
 
Pour accueillir à nouveau leur clientèle, les professionnels du secteur devront se plier à un protocole sanitaire strict. Certains sont déjà à pied d'oeuvre ce samedi afin de tout préparer avant la réouverture mardi, quitte à se réinventer afin de garantir la sécurité des clients et des employés. Le port du masque sera donc obligatoire pour les serveurs comme les clients. L'espacement entre les clients de différentes tables sera d'un mètre. Les tablées seront limitées à des groupes de 10 convives. Finis les cartes et menus en papier, les clients devront les consulter sur Internet. 

Le reportage de Marie-Ange Frassati et Willy Fontaine:
©reunion


Des mesures de soutien pour le secteur de l'hôtellerie-restauration


Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances, et Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, ont par ailleurs annoncé plusieurs mesures de soutien pour le secteur de l'hôtellerie et la restauration, comme notamment un renforcement du fonds de solidarité, désormais accessible pour toutes les entreprises de l’hôtellerie et de la restauration, jusqu’à 2 millions de chiffre d’affaires, au lieu d’1 million d’euros, et jusqu’à 20 salariés au lieu des 10 salariés. Et le deuxième volet de ce fonds, qui était plafonné à 5 000 euros, sera porté jusqu’à 10 000 euros pour l’ensemble de ces entreprises. 

Le chômage partiel sera également prolongé pour tous les secteurs qui n'ont pas pu redémarrer leur activité au 11 mai, dont celui de l'hôtellerie-restauration. 

De son côté, Gérald Darmanin a également indiqué que le gouvernement allait « continuer, pour tout le secteur, les reports de charges patronales et les reports d’impôts sur les sociétés ». 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live