Des démoustications de nuit pour lutter contre l’épidémie de dengue

dengue
Des opérations de démoustications ont lieu la nuit à Saint-Paul.
Des opérations de démoustications ont lieu la nuit à Saint-Paul. ©REUNION LA1ERE
A La Réunion, les autorités ont repris les opérations de démoustications de nuit. Malgré l’hiver, les moustiques résistent et l’épidémie de dengue continue. Près de 7 000 personnes ont eu le virus depuis le début de l’année.
 
Un drôle d’engin arpente les Hauts de Saint-Paul. La nuit dernière, une opération de démoustication était menée. Bois de Nèfles et La Plaine Saint-Paul font partie des foyers infectieux. Malgré l’hiver, les moustiques résistent et l’épidémie de dengue se poursuit à La Réunion. Depuis le début de l’année, près de 7 000 personnes ont été touchées par le virus.

Regardez le reportage d’Indranie Petiaye et Alix Catherine : 

Un insecticide répandu

"Nous répandons un produit pour éliminer les moustiques adultes, explique Patrick Evan, adjoint sanitaire à l’ARS, Agence Régionale de Santé. Nous le faisons à partir de minuit, car il y a moins de gens dehors et moins de circulation sur la route".

Pour éliminer les moustiques adultes, l’ARS utilise la deltaméthrine, seule molécule insecticide autorisée en France pour des opérations de démoustication. Les équipes de lutte anti-vectorielle utilise ce produit lorsqu’il y a un risque d’épidémie pour éliminer localement les moustiques potentiellement porteurs de la maladie.

La deltaméthrine est vaporisée par une machine dans un rayon de 150 mètres. "Nous avons défini une zone à traiter mais à l’intérieur, il y a des lieux à éviter car s’y trouvent des ruchers, des poissons et des élevages", explique Wilfred Barlieu, adjoint sanitaire à l’ARS.
   

Pas de risque grave

Pour éliminer les moustiques adultes, l’ARS utilise la deltaméthrine, en revanche lorsqu’il s’agit d’éliminer les larves, elle mène des destructions de lieux de pontes des moustiques.

Selon Wilfred Barlieu, la deltaméthrine a "des contre-indications, le dose utilisée ne représente pas de risque grave". "En revanche, il faut éviter de s’exposer directement au produit, c’est comme tout produit domestique, vous ne restez pas dans le panache", ajoute-t-il. Il faut également protéger les animaux à sang-froid, précise l’ARS.

D’autres opérations de démoustication de nuit auront lieu à Saint-Paul, foyer infectieux de la dengue, jusqu’au 4 octobre.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live