réunion
info locale

Dengue : chasse aux véhicules hors d’usage à Saint-Louis

dengue
Enlèveemnt véhicule à Saint-Louis
Dans le cadre de la lutte contre la dengue, la commune de Saint-Louis traque les vehicules hors d'usage, véritables nids à moustiques. ©Sophie Person (Réunion la 1ère)
Dans le cadre de la lutte anti-vectorielle, la commune de Saint-Louis procède à l’enlèvement de véhicules hors d’usage sur son territoire avec l'aide des gendarmes. Des épaves qui constituent de véritables nids à moustiques.
 
L’épidémie de dengue reste très active malgré l’arrivée de l’hiver austral. Encore 1000 nouveaux cas recensés pour la deuxième semaine de mai. Alors la lutte anti-vectorielle n’est plus que jamais d’actualité. A Saint-Louis, la chasse aux véhicules hors d’usage (VHU) est lancée sur la commune où des foyers historiques sont encore très actifs. Policiers municipaux et gendarmes travaillent ainsi conjointement pour repérer les carcasses de voitures, mais aussi les véhicules au stationnement abusif, c’est-à-dire plus de sept jours au même endroit. Sources de gîtes larvaires, l’objectif pour la municipalité est d’en retirer le maximum pour limiter la prolifération de moustiques vecteurs de la maladie.
Epaves de voitures à Saint-Louis
©Gendarmerie de Saint-Louis
Chaque jour, les équipes de la mairie sont donc mobilisées et procèdent à des enlèvements sur le territoire. Les épaves sont transportées dans un camion benne. Direction un centre de VHU agréé où les véhicules vont être dépollués avant d’être compactés puis stockés dans un conteneur pour être envoyés ailleurs par bateau.  

En 2018, plus de 200 véhicules ont ainsi été enlevés sur la commune de Saint-Louis. Par ailleurs, la municipalité entend engager des poursuites à l’encontre des propriétaires de véhicules abandonnés. Les amendes peuvent aller jusqu’à 3700 euros.
Cimetière d'épaves à Saint-Louis
©Gendarmerie de Saint-Louis
Sur le territoire de la CIVIS (Saint-Pierre - Saint-Louis - L'Etang-Salé - Petite-Ile - Cilaos - Les Avirons), plus de 500 véhicules hors d’usage ont déjà été retirés depuis le début de l’épidémie de dengue. Une lutte qui a un prix puisque chaque enlèvement de voiture coûte 130 euros à la Communauté Intercommunale des Villes Solidaires.
 
Publicité