publicité

Les derniers migrants arrivés à La Réunion sont maintenus en zone d’attente

La Cour d’appel a pris sa décision ce mardi 12 février : les derniers migrants arrivés à La Réunion sont maintenus en zone d’attente. Ils sont arrivés à La Réunion le 5 février dernier, et peuvent être renvoyés dans leur pays à tout moment.

© Jean-Régis Ramsamy Réunion La 1ère
© Jean-Régis Ramsamy Réunion La 1ère
  • Jean-Régis Ramsamy / LP
  • Publié le , mis à jour le
Les migrants sri-lankais arrivés il y a tout juste une semaine à la Réunion sont maintenus en zone d’attente. C'est la décision prise ce mardi 12 février par les magistrats de la Cour d'appel. 68 des 72 migrants arrivés à bord de l’Imula le 5 février dernier, vont rester en zone d’attente avec la possibilité de se pourvoir en cassation.

"Les personnes maintenues en zone d’attente doivent avoir accès à l’avocat et c’est ce droit qui a été bafoué, affirme Maître Mardaye, l’une des avocates des migrants. Il nous reste la possibilité de se pourvoir en Cour de Cassation, mais ce sera une question de principe".  En effet, d'un moment à l'autre, les Sri-Lankais peuvent désormais être renvoyés dans leur pays. 
 

Les demandes d’asile

Samedi dernier le juge des libertés et de la détention du tribunal de Saint-Denis avait décidé de leur maintien en zone d’attente pour au moins huit jours. Demandant à sortir de ce confinement, les migrants avaient donc engagé une procédure.

Tous avaient déposé une demande d’asile. Quatre demandes ont été acceptées par le ministère de l’Intérieur après un avis positif de l’Ofpra, l’Office français de protection des réfugiés et apatrides.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play