Des embouteillages pour aller admirer l’éruption du Piton de la Fournaise qui se poursuit

catastrophes naturelles
Des campeurs assistent à l'éruption du volcan, le dimanche 11 avril 2021.
Tente avec vue sur la première éruption du volcan en 2021. Des campeurs ont ainsi pu profiter du spectacle de nuit sans braver le couvre-feu. ©Nathalie Rougeau

Ce dimanche 11 avril, des embouteillages se sont formés sur la plaine des Sables. Au troisième jour de l’éruption du Piton de la Fournaise, les spectateurs sont nombreux à se rendre sur place. Deux bouches éruptives restent actives et bien visibles.

De nombreux automobilistes traversent la Plaine des Sables, ce dimanche 11 avril, pour se rendre au parking Foc-Foc, avant d’aller admirer l’éruption du Piton de la Fournaise. De faible intensité, cette première éruption de l’année a débuté vendredi, à 19 heures, et se poursuit pour le troisième jour consécutif.

Regardez ces images : 

En musique, le volcan nous a offert un superbe spectacle cette nuit

 

La pagaille sur la route du volcan

Ce matin, la pagaille était au rendez-vous face à l’afflux de spectateurs. La circulation a même été interrompue durant une heure. Deux véhicules en panne sur la plaine des Sables ont provoqué d’importants embouteillages. D’autres voitures étaient également mal stationnées. Les forces de l’ordre appellent au civisme. Une trentaine de PV ont été dressés.

Des campeurs sur place

Venant des Avirons ou encore de Bras-Panon, les Réunionnais sont venus en nombre admirer l’éruption. Certains ont même passé la nuit sur place. Il faut environ 1h30 de marche pour atteindre le Piton de Bert et admirer le spectacle. 

Ce matin, les conditions météos étaient favorables pour photographier les fontaines de lave. Elles ont aussi permis aux huit scientifiques de l’Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise de se rendre au plus près de la lave.  

 

L'activité éruptive reste stable

"L'activité se poursuit sur une bouche principale et une bouche secondaire, explique Aline Peltier, directrice de l’Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise. Le front de la coulée était localisé ce matin à 7h vers 1750m d'altitude en amont du cassé des Grandes Pentes". "La coulée a avancé par rapport à hier, et mesure environ 2,6 kilomètres de long, elle se situe à 700m en amont du cassé", précise Aline Peltier.

Regardez ses précisions sur Réunion La 1ère :

En direct de l'observatoire, Aline Peltier répond à Gaëlle Malet

 

Des scientifiques au plus près de la lave

Si l’éruption se poursuit avec cette même intensité, le front de coulée pourrait franchir le cassé des Grandes Pentes et prendre alors la direction de la route des Laves. Ce matin, les scientifiques ont pu constater la formation d’un cône éruptif d’une hauteur moyenne de vingt mètres.

"Les fontaines de lave s’élevaient toujours à une trentaine de mètres, et certaines fontaines peuvent même atteindre par moment 50 à 60 mètres", explique Aline Peltier.

 

Ce matin, les scientifiques ont pu réaliser des prélèvements de lave qui seront envoyés dans l’Hexagone pour y être analysés. Ils ont aussi pu réparer des appareils de mesure situés près de l’éruption et nécessaires à son suivi.

Précaution à prendre

L’éruption est localisée à l'intérieur de l'Enclos, sur le flanc sud-est du massif, à environ 700 m au sud du cratère Château-Fort. Lorsque la météo le permet, elle est visible depuis le Piton de Bert. Une fois stationné sur le parking Foc-Foc, il vous faut effectuer environ 1h30 de marche pour rejoindre le point de vue.

La randonnée est facile et accessible aux marmailles. Prévoyez tout de même des vêtements chauds et de pluie selon l’heure à laquelle vous l’effectuez. Assurez-vous aussi d’avoir de l’eau et de quoi vous alimenter.