Des parents mobilisés contre le port du masque obligatoire à l’école dès 6 ans, le rectorat de La Réunion tente de rassurer

coronavirus
Le port du masque est obligatoire à l’école dès 6 ans, à partir de lundi 8 février.
Le port du masque est obligatoire à l’école dès le CP ©Imaz Press

Le collectif "parents 974 mobilisation" a distribué des tracts, ce dimanche 7 février, à Saint-Joseph. Il appelle les parents à manifester, mercredi, contre le port du masque obligatoire à l’école dès 6 ans. Le rectorat de La Réunion tente de rassurer.

Plusieurs membres du collectif de parents contre le masque ont défendu leurs arguments lors d’une distribution de tracts, ce dimanche, devant un centre commercial à Saint-Joseph. Le collectif "parents 974 mobilisation" dénonce le port du masque obligatoire à l’école pour les enfants dès 6 ans, à compter de demain, lundi.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Dès lundi, le port du masque sera obligatoire dans les écoles primaires dès 6 ans. Des parents manifestent contre.

 

Une manifestation devant la préfecture mercredi

"Nous organisons une grande manifestation mercredi, à 10 heures, devant la préfecture", explique Ericka Bègue, membre du collectif "parents 974 mobilisation". Très présent sur les réseaux sociaux, le collectif conteste le port du masque obligatoire à l’école dès 6 ans à La Réunion.

"Selon nos avocats, le décret gouvernemental mis en avant par le préfet ne s’appliquerait pas à La Réunion puisque le décret est métropolitain et exclut les DOM", assure Ericka Bègue, membre du collectif. Parmi leurs avocats, Maître Séverine Manna assure qu’il y a "un vide juridique". Selon elle, "le décret du 29 octobre 2020 n’est pas applicable à La Réunion".

Obligatoire dès 6 ans à l'école

De son côté, la préfecture de La Réunion assure que le masque est "obligatoire pour les élèves des écoles élémentaires, des collèges, et des lycées". En revanche, le port du masque est seulement "recommandé pour les enfants âgés de 6 à 10 ans" sur « la voie publique, dans les établissements recevant du public, ou encore aux abords des établissements scolaires". Faute de masques suffisants dans l’île pour les enfants dès 6 ans, les services de la préfecture précisent toutefois que la tolérance sera appliquée ce lundi dans les écoles pour permettre de laisser du temps aux familles pour s’en procurer.

Selon les autorités, il s’agit de lutter ainsi contre les variants présents à La Réunion. Ces derniers auraient des charges virales importantes chez les enfants, pouvant en faire des vecteurs du virus, d’après les scientifiques.

Les syndicats déplorent un manque de dialogue

Dans un communiqué publié ce dimanche, le SAIPER, le Syndicat Alternatif et Indépendant du Personnel de l’Eduction de La Réunion et l’UDAS, l’Union des Alternatives Syndicales, demandent une audience à la rectrice. "Où sont passés la pédagogie et le dialogue social si chers à notre rectrice ?", s’interrogent-ils.

"Les écoles n’ont pu avoir de dialogue avec les familles, aucune organisation anticipée avec les mairies n’a pu être mise en œuvre pour l’accueil, les récréations ou la cantine, le coût pour une efficacité optimale est élevé pour les familles ; certaines familles vont choisir de ne pas envoyer leurs enfants à l’école par crainte de ce qui n’est pas dit", déplore le SAIPER.

Visite de la rectrice à Sainte-Marie

"Pour accompagner l’entrée en vigueur de cette mesure", la rectrice Chantal Manès-Bonnisseau se rendra lundi, à l’école Albert Montlivet à Sainte-Marie, à la "rencontre des familles accompagnant leur enfant, et pour échanger avec l’équipe éducative".

Invité de Réunion La 1ère ce dimanche soir, l’inspecteur d’académie de La Réunion, Jean-François Salles, comprend les inquiétudes des parents. "Aucune étude ne montre que le masque n’altère la santé des enfants et c’est une mesure de protection indispensable pour maintenir les écoles ouvertes, assure Jean-François Salles. Les élèves de La Réunion ne doivent pas être moins protégé qu’en métropole".

Regardez son interview sur Réunion La 1ère :

Interview de l’inspecteur d’académie Jean-François Salles

 

Des masques pour tous les enfants

L’inspecteur d’académie assure qu’il y aura des masques pour les enfants qui n’en auront pas. "Il n’est pas question qu’un enfant n’ait pas accès à l’école s’il n’a pas de masque, c’est l’égalité républicaine", affirme Jean-François Salles qui assure aussi que cette semaine la tolérance sera de mise.

"Nous irons pas à pas, une telle mesure doit être expliquée et comprise pour être utile et durable", estime l’inspecteur d’académie.

Ces derniers jours, de nombreux parents se sont rués sur les pharmacies pour tenter de trouver des masques. Ceux adaptés aux enfants sont plus difficiles à se procurer dans l’île. Ils ont aussi un coût important pour les familles. D’autant que seuls les masques chirurgicaux et les masques en tissu de catégorie 1, selon les normes afnor, sont autorisés dans les écoles dès demain.