Pas de sanction pour les deux médecins convoqués devant le Conseil de l’Ordre pour leurs propos sur le port du masque

coronavirus
Manifestation en soutien aux médecins du collectif "Médecins Covid 974"
©Angélique Le Bouter

Deux médecins dionysiens étaient convoqués ce jeudi 10 décembre à 16h devant le Conseil départemental de l’ordre des médecins. Ils ont dû s’expliquer sur leurs réserves exprimées sur l’efficacité du port du masque contre le coronavirus. Aucune sanction n'a été retenue.

Le Dr Philippe de Chazournes, médecin généraliste et le néphrologue Dr Bruno Bourgeon doivent s’expliquer devant le conseil départemental de l’Ordre des médecins ce jeudi 10 décembre à 16h. Les deux médecins ont été entendus pour ne pas avoir tenu un discours très éloigné de celui tenu par leurs pairs et de la ligne officielle des autorités sanitaires.

Dans la convocation qui leur a été adressée, le conseil de l’ordre leur rappelle la portée de leur propos en cette période de vulnérabilité. D’autres généralistes, membres comme eux du collectif "Covid Médecins 974", seront présents pour les soutenir. Alors que les deux praticiens de santé étaient entendus par l'Ordre des médecins, des patients, militants et d'autres médecins ont affirmé leur soutien aux deux docteurs.  Au total, un peu plus de 80 personnes étaient présentes. 
 

  

 

Aucune sanction retenue 

A la suite de sa rencontre avec le conseil départemental de l'Ordre des médecins, le Dr Philippe de Chazournes a pris la parole sous les applaudissements des 80 personnes présentes devant l'immeuble. Il a expliqué qu'il n'avait pas été sanctionné. Le praticien a ajouté que l'Ordre des médecins lui avait expliqué qu'il s'agissait d'une invitation, et non d'une convocation. En effet, pour être convoqué, il aurait d'abord fallu qu'une plainte soit déposée à son encontre. 

Un procès verbal a cependant  bien été rédigé, dans lequel le Dr Philippe de Chazournes affirme qu'il est d'accord pour respecter le code de déontologie des médecins, mais qu'il en a une interprétation différente de l'Ordre, notamment en ce qui concerne le port du masque à l'extérieur. Le médecin généraliste s'est dit satisfait de la discussion. Il estime que c'est son devoir en tant que médecin de défendre tous les petits médecins de France, au-delà du collectif "Covid Médecins 974". 
  

Des propos polémiques sur les recommandations sanitaires   

Le 27 septembre dernier, les treize médecins du collectif "Covid Médecins 974" avaient publié une tribune demandant aux autorités l’allègement des mesures sanitaires à La Réunion. Ils demandaient de ne pas imposer le port du masque à l’extérieur et de le recommander plutôt aux personnes les plus fragiles, ou encore de tester uniquement les patients présentant des symptômes du coronavirus. "Nous ne voulons plus être gouvernés par la peur", écrivaient-ils.
 


L’Agence Régionale de Santé avait réagi pour contrer les arguments avancés par les médecins de ce collectif, en s’appuyant sur les chiffres du coronavirus à La Réunion. La communauté des professionnels de santé avait également exprimé son désaccord.
 


Le collectif avait également multiplié les critiques envers le discours officiel sur le port du masque ou le vaccin dans les médias. Cela rappelle les débuts de la crise sanitaire, lorsque la communication du gouvernement était confuse concernant la question du port du masque.

L'ex-porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye avait chèrement payé ses prises de parole. Elle a elle-même dû s'en expliquer lors d'une audition au mois de septembre dernier devant la commission d’enquête du Sénat portant sur la gestion de la crise sanitaire.
 

  

Le reportage de Réunion la 1ère :

Aucune sanction n'a finalement été prononcée contre les deux médecins qui avaient fait part de leurs réserves sur le port généralisé du masque