Développement durable : l’ONF et l’aménagement forestier (3/5)

environnement
L'étang Saint-Paul
©MIchelle Bertil
L’ONF gère près de 100 000 hectares de forêts publiques, soit 40% de la superficie de la Réunion. Des forêts réparties à la fois sur le littoral et sur les hauteurs de l’île et sont de vrais trésors de biodiversité. La gestion de ces milieux est aussi confiée à des professionnels, des aménagistes.

Pour la semaine du développement durable, Réunion La 1ère, vous emmène dans les forêts de l'île. Réservoirs de biodiversité, lieux de loisirs et de production de bois, la gestion de ces espaces sont des enjeux majeurs pour l'ONF, l'Office National des Forêts. Ce mercredi 29 septembre, direction la forêt domaniale de Saint-Paul.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

 

Qui sont les aménagistes ?

Les aménagistes écrivent les plans de gestion des forêts. Ces documents fixent les grandes lignes à suivre pour aménager, développer, et protéger durablement ces espaces, pour une durée donnée. Chaque forêt a aussi son propre carnet de bord, élaboré en partenariat avec les différents acteurs et gens de terrain. 

document forestier
©Michelle Bertil

 

Etat des lieux, diagnostic : le document présente également les moyens à mettre en œuvre pour atteindre les objectifs sur le plan environnemental, économique ou social.

aménagement forestier
©Michelle Bertil

 

Située entre la baie et la ville, la forêt domaniale de Saint-Paul accueille de nombreux Saint-Paulois et familles qui viennent s'aérer dans le cadre de pratiques sportives et pour les loisirs. L'aménagement de la zone est aussi concentrée sur l'acccessibilité du public dans la forêt : sentiers, mobilier, agrés, parkings. 

sentier de la forêt domaniale de Saint-Paul
©Michelle Bertil

 

Restauration de la plage et de la végétation  

Concerver les habitats d'intérêt écologique, une priorité pour l'ONF qui travaille à la restauration de la ripisylve, classée en réserve naturelle et sur le reprofilage de la plage soumise à l'érosion.

restauration de la ripisylve
©Michelle Bertil