publicité

Didier Robert : «J’ai conscience des difficultés des Réunionnais»

Alors que la grogne contre les prix des carburants gagne du terrain à La Réunion, Didier Robert dit comprendre les citoyens en colère. Mais le président de la Région réclame clarté et respect de la part des manifestants, qu’il accuse au contraire de mépris.
 

© Réunion la 1ère (Philippe Dornier)
© Réunion la 1ère (Philippe Dornier)
  • Philippe Dornier
  • Publié le
Au lendemain de l’opération-escargot d’un collectif citoyen, notamment contre la hausse des prix des carburants, Didier Robert était l’invité de la matinale sur Réunion la 1ère radio, ce mardi. Les manifestants reprochent à la Région d’augmenter la taxe sur les produits pétroliers. « Le gouvernement a souhaité, dans le cadre du plan climat, une convergence entre le prix de l’essence et du gazole. Nous sommes obligés de le faire » cadre le président de la collectivité.

« Nous avons obtenu une dérogation pour repousser cette convergence à 2025, au lieu de 2022 en métropole. C’est parce que j’ai conscience des difficultés de beaucoup de Réunionnais que nous avons pu obtenir cette dérogation » se félicite le patron du conseil régional.
 

Comportement « méprisant » du collectif


S’il comprend le ras-le-bol fiscal, Didier Robert n’a pourtant pas reçu personnellement les manifestants, venus protester devant la Pyramide inversée, alors que se tenait l’assemblée plénière sur les orientations budgétaires . « Je me suis toujours rendu disponible lorsque les choses sont posées de manière claire et avec une démarche respectueuse. Là, ça n’était pas le cas. Les manifestants ont considéré qu’Olivier Rivière, mon premier vice-président, n’était pas suffisamment important pour discuter avec eux. Je trouve ça méprisant vis-à-vis des élus. »

Concernant la nouvelle route du littoral, Didier Robert a redit sa confiance dans l’ouverture de 2 carrières l’année prochaine (les Lataniers et Bois-Blanc). Pas question donc, pour le moment, d’envisager la livraison d’une demi-NRL, entre la Grande Chaloupe et Saint-Denis. L’option tout-viaduc, réclamée par l’opposition, est également écartée, car trop coûteuse.

Didier Robert, Président de la région Réunion



 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play