Disparition de deux parachutistes : le pilote de l’hélicoptère veut garder espoir

disparition
Guy Payet pilote hélicoptère Run hélicoptère
©Loïs Mussard
De nombreux bénévoles, issus du milieu du parachutisme et plus largement de l’aéronautique à La Réunion, sont mobilisés pour retrouver les deux hommes portés disparus depuis samedi. Le pilote d’hélicoptère, qui a procédé à leur largage, enchaîne les survols depuis. Il veut garder espoir.

Guy Payet est le pilote de l’hélicoptère duquel les deux parachutistes portés disparus ont sauté samedi 13 novembre au matin. Un saut qui a été effectué dans le cadre d’une manifestation de parachutisme, organisée à Grand-Coude et encadrée par un club professionnel.

Le monde de l’aéronautique réunionnais est depuis dans l’attente. Mais plus les jours passent, plus l’inquiétude augmente.

De nombreux survols depuis samedi matin

Tous les participants de l’événement, organisateurs, pilotes et autres parachutistes, sont affectés par cet incident. Dès l’annonce de la disparition des deux quadragénaires, des reconnaissances aériennes ont été faites, explique Guy Payet.

Les survols se sont poursuivis le samedi après-midi, en l’appui avec le PGHM, et le dimanche matin. Le pilote d’hélicoptère d’une compagnie privée a notamment survolé la rivière des Remparts, suite à un témoignage. L’information avait été jugée suffisamment importante pour que le pilote décolle.

" La difficulté, c’est deux voiles qu’on ne retrouve pas dans un cône assez large, et la végétation nous permet difficilement de voir les voiles. "

Guy Payet, pilote d’hélicoptère

 

Vérifier les informations transmises

Ce lundi matin, les recherches ont repris par une reconnaissance de près d’une heure et demi dans la rivière Langevin, à partir de 5h. " On recolle un peu tous les morceaux avec les témoins ", explique Guy Payet.

Une nouvelle reconnaissance sera effectuée cet après-midi dans Langevin, indique le pilote, en plus de l’appui humain au sol sur les sentiers de Langevin, Grand-Galet, où deux voiles d’autres parachutistes avaient été retrouvées.

" Il faut garder espoir "

Plusieurs parachutistes ont sauté entre 6h du matin et 8h30-9h, samedi 13 novembre. Les deux hommes portés disparus participaient à la 6ème, et dernière, rotation. L’enquête devra déterminer les raisons de cette disparition, les circonstances qui ont pu en être la cause et ce qu’il s’est passé.

Les deux quadragénaires sont des parachutistes expérimentés, 48 heures après les faits, " il faut garder espoir " insiste Guy Payet. S’ils se trouvent dans les bas, que ce soit la rivière des Remparts ou autre, au niveau climat, les températures ne sont pas extrêmes, explique-t-il.

Toute aide est la bienvenue

Il appelle le plus grand nombre de personnes à participer aux recherches, en toute sécurité. Elles peuvent prendre contact avec les bénévoles via la page facebook dédiée " Disparition de nos 2 amis parachutistes ".

Toutes les informations peuvent leur être remontées, ainsi qu’au PGHM qui dirige les recherches des forces de l’ordre. Un tri des informations est effectué.