Disparition de Guy Valcourt Picard, guide sur les sentiers du Piton de la Fournaise

catastrophes naturelles
volcan Piton de la Fournaise
L'accès au sommet de l'Enclos est à nouveau autorisé au public par trois sentiers, mais l'état de vigilance est maintenu. Les scientifiques n'écartent pas l’hypothèse d'une éruption dans les prochaines heures ou prochains jours. ©IPR

A 85 ans, Guy Valcourt Picard est décédé, samedi 20 mars, huit mois après son cousin Jacques, le gardien du gîte du volcan. Comme son père avant lui, Guy Valcourt Picard était guide sur les sentiers du Piton de la Fournaise.

Guy Valcourt Picard est décédé, samedi 20 mars, à l’âge de 85 ans. C'est une autre figure de Bourg-Murat et du Piton de la Fournaise qui disparaît huit mois après son cousin, Jacques Picard, le gardien du gîte, décédé l’an dernier.

Guide sur les sentiers du volcan

Comme son père avant lui, Guy Valcourt Picard était guide sur les sentiers du Piton de la Fournaise. Des sentiers qui n'avaient pas de secret pour lui. Guy Valcourt Picard les a longtemps pratiqués. Son père lui a tout appris de ce rude métier de guide. Très jeune, dans les années 50, Guy Valcourt accompagne son guide de père, Alfred. Guy Valcourt était porteur pour les touristes passionnés d'excursions autour du Piton de la Fournaise.

Alfred et Guy Picard
Guy Valcourt PICARD (à gauche de l'image) et son père Alfred (à droite). Des pionniers qui ont marqué l'histoire du Piton de La Fournaise. ©Collection Picard-Cité du Volcan

 

Des sentiers de roches et pas de route

À cette époque, il n’y a pas de route, le site est très peu fréquenté. Son béret sur la tête, l'adolescent de Bourg Murat, le dos ployant sous les affaires des touristes, arpente les sentiers de roches volcaniques. Il déambule dans dans des chaussures en goni qui ne résistent pas bien longtemps aux roches escarpées et tranchantes.

Guy Valcourt était aussi guide porteur pour les scientifiques qui menaient des recherches volcanologiques.

Guy Valcourt Picard
Guy Valcourt PICARD, un inconditionnel du Piton de la Fournaise. Porteur, guide, il a arpenté le massif volcanique à pieds nus, en souliers de goni, avant de porter de "vrais chaussures" nous avait-il confié lors d'un entretien. ©Cité du Volcan

 

En 1968, lorsque s'ouvre la route du volcan qui mène au Pas de Bellecombe, Guy Picard et ses collègues arrêtent le métier. Un éternel chapeau sur la tête, Monsieur Picard s'en est allé, samedi, de son village de Bourg-Murat.