L'association Sciences Ô aide les lycéens ultramarins à intégrer Sciences Po

éducation
Sciences Ô
©Sciences Ô

Promouvoir les cultures ultramarines au sein de Sciences Po et préparer des lycéens d’Outre-mer au concours d’entrée de l’école, voilà les deux missions de l’association Sciences Ô.

Les épreuves du baccalauréat approchent à petit pas... Mais au-delà du diplôme c'est aussi à leur orientation post bac que pensent les lycéens.

Les concours et oraux d'admissions sont souvent redoutés. A Sciences Po, des étudiants ultramarins se sont donnés pour mission d’accompagner les lycéens d’Outre-mer vers leur admission dans l'établissement d'enseignement supérieur.

 

L’égalité des chances à l'honneur

Depuis 2019, avec la réforme du concours de Sciences Po, le dispositif des Convention Education Prioritaire permet de recruter de plus en plus de jeunes qui n'auraient jamais imaginé intégrer l'institut d'études politiques. Il est désormais possible de candidater depuis Parcoursup.

Pour l'association, "encore trop souvent, les ultramarins ne se sentent pas assez légitimes pour intégrer ce genre d'école". Elle souhaite qu'ils osent se présenter au concours d’admission, même s’il est "toujours considéré comme élitiste et que le nombre est limité", explique la jeune réunionnaise. 

On les prépare surtout aux oraux d’admission avec des oraux blancs, mais aussi à la vie sur le campus et aux codes de l’école. L’objectif c’est aussi de rendre visible les cultures ultramarines

Sarahda Latchimy

 

Sarahda Latchimy, réunionnaise de 21 ans a justement bénéficié de l'aide de Sciences Ô, avant de rejoindre les bancs de Sciences Po. Elle est désormais étudiante en affaires publiques dans la filiale de l’école à Paris et membres de l’association.

(Ré)écoutez le reportage d’Adjaya Hoarau :

Reportage Sciences Ô

 

En cette période pour le moins compliquée pour les étudiants ultramarins qui vivent en métropole, Sciences Ô proposent par exemple aux étudiants une séance d'étude collective hebdomadaire sur zoom.

 

"Oser la diversité, ambitionner l’excellence"

Tel est la devise de l'association Sciences Ô, crée il y a 10 ans. Elle promeut la culture des territoires d'Outre-Mer à Sciences Po. Pas facile de se projeter en cette période de crise sanitaire.

Ça l’est encore plus lorsqu’on est étudiant ultramarin, même en période normale, et qu’on souhaite partir étudier en métropole.

Dans une lettre ouverte, l’association estudiantine sollicite les futurs étudiants avec des mots vieux de deux siècles, mais qui résonnent aujourd’hui encore :

Ô jeunesse, jeunesse ! Je t’en supplie, songe à la grande besogne qui t’attend. Tu es l’ouvrière future, tu vas jeter les assises de ce siècle prochain, qui, nous en avons la foi profonde, résoudra les problèmes de vérité et d’équité, posés par le siècle finissant.

Emile Zola, dans sa lettre à la Jeunesse 

 

Sciences Ô
Covid-19 oblige, les membres de Sciences Ô se réunissent virtuellement ©Sciences Ô

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live