Elections départementales : quelles sont les forces en présence au 1er tour ?

élections 2021
Elections départementales hémicycle
©RB / Imaz Press Réunion

50 sièges pour 254 candidats sur 25 cantons, la bataille des élections départementales s’annonce rude. Ce dimanche 20 juin, les électeurs Réunionnais devront choisir ceux et celles qui les représenteront au conseil départemental. Seule la moitié des sortants est candidate.

Plus ancienne collectivité à La Réunion, le Département reste une collectivité importante. Le conseil départemental est composé de 50 conseillers. Cyrille Melchior en est le président depuis décembre 2017. Il a ainsi succédé à Nassimah Dindar, réélue en 2015, qui a démissionné après avoir obtenu un siège de sénatrice.

La majorité actuelle est de tendance droite, composée de la plateforme de l’Union de la droite et de Tampon avenir, elle compte 37 sièges, contre 13 sièges pour l’opposition. Parmi les conseillers départementaux sortants, la moitié ne se représentera pas.

En revanche, le président sortant du département, Cyrille Melchior, et Nassimah Dindar, présidente de 2004 à 2017, sont bien candidats.

25 binômes à élire parmi 127 duos de candidats

Les 20 et 27 juin prochains, les Réunionnais sont appelés aux urnes pour élire les binômes de leur canton qui les représenteront au conseil départemental. Chaque binôme est composé d’une femme et d’un homme.

Sur les 25 cantons que compte La Réunion, 127 binômes sont candidats aux élections départementales de 2021. C’est un binôme de moins que lors des élections de mars 2015. Les binômes élus désigneront à leur tour le président du conseil départemental. Ce dernier ne dépend donc pas directement du choix des électeurs.

Au total, 254 candidats, et autant de remplaçants, convoitent les 50 sièges du conseil départemental. Les conseillers départementaux auront ainsi chacun un suppléant du même sexe. Une fois élus, les deux membres du binôme exercent leur mandat indépendamment l’un de l’autre.

25 conseillers sortants sur 50 se représentent

Sur les 25 cantons, sept ne voient aucun de leurs élus sortant s’y représenter. Quatre binômes sortants se représentent ensemble sur leur canton, c’est le cas de Viviane Payet-Ben Hamida et Jean-Marie Virapoullé sur le canton 5 Saint-André-2, d’Inelda Leveneur-Baussillon et Harry Mussard sur le canton 13 Saint-Joseph, de Béatrice Sigismeau et Philippe Potin sur le canton 21 Saint-Pierre-2 et de Augustine Romano et André Thien-Ah-Koon sur le canton 25 Le Tampon-2.

Au total, 25 conseillers départementaux sortants se représentent aux élections départementales de juin 2021, soit la moitié des 50 conseillers municipaux que compte le conseil départemental. Seule la conseillère sortante Yvette Duchemann change cependant de canton, se présentant cette fois sur le 10 Saint-Denis-2, face à Nassimah Dindar notamment, plutôt que sur le canton 12 Saint-Denis-4 dont elle était l’élue.

A noter, un canton rassemble à lui-seul 14 binômes candidats, le canton n°19 de Saint-Paul-3.

Les électeurs moins sensibles aux étiquettes politiques

Avec huit maires sur la ligne de départ et tous les autres qui soutiennent des candidats, le conseil départemental confirme qu’il reste à leurs yeux le lieu où se défendent les intérêts des communes. Les frontières des cantons ne recoupant pas forcément celles des communes, des conflits peuvent apparaître, comme sur le premier canton, entre Eric Ferrère, maire des Avirons, et Jean-Claude Lacouture, maire de l’Etang-Salé, tous deux soutiens de Didier Robert par ailleurs.

Dans certains binômes, les candidats ne sont parfois même pas du même parti. Les étiquettes des partis nationaux sont peu revendiquées pour ces élections, si ce n’est pour les trois binômes du Rassemblement national. Selon un sondage SAGIS pour Réunion la 1ère, les électeurs réunionnais se disent beaucoup moins sensibles au positionnement politique des candidats des Départementales que pour les Régionales.

Quelques jeunes se lancent en politique, notamment au Tampon et quelques anciens seront absents comme Gérald Maillot, Jean-Jacques Morel, Patrick Malet, Sandra Sinimalé, Philippe Leconstant ou Nadia Ramassamy.