publicité

Energies : La Réunion produit mieux et consomme moins

La part d'énergie renouvelable est en très légère progression dans la production globale d'énergie à la Réunion en 2018. C'est ce qui ressort du bilan présenté, hier, par l'observatoire Energie Réunion. Par ailleurs, la consommation électrique a sensiblement diminué sur plusieurs mois.
 

© Réunion la 1ère
© Réunion la 1ère
  • Par Annabelle Boyer
  • Publié le , mis à jour le
La Réunion est une véritable terre d’énergies. En effet, l’île dispose des conditions idéales pour l’exploitation des ressources énergétiques (photovoltaïque, hydroélectricité, centrale énergétique…). Et en 2018, le département peut se réjouir d’avoir augmenté sa production d’énergie propre : 36,5% de l’énergie totale de l’île étaient des énergies renouvelables. Un chiffre que EDF souhaite faire grimper à 50% d’ici 2020, et à 70% en 2023. Objectif : amener le département vers l’autonomie énergétique dans les années à venir.
 

36% d’énergie renouvelable à La Réunion contre 15% en métropole

L’an passé, la croissance des énergies renouvelables a donc fait un saut de 4 points. Une situation qui s’explique par un début d’année très arrosé. Ainsi, 20% de la production d’énergie verte vient de l’hydraulique, suivi du photovoltaïque, éolien et biogaz (9%) et de la bagasse (7%). Cela aurait pu être encore mieux, mais la mauvaise campagne sucrière de 2018 a impacté la production avec 400 000 tonnes de cannes broyées en moins. L’éolien a, lui aussi, moins fourni d’énergie en raison de la fermeture de certaines fermes pour réparation.
© Réunion La 1ère
© Réunion La 1ère
 

Baisse de la production et de la consommation électrique

Depuis que le Bilan Energétique Régional (BER) existe, c’est la première fois que la production électrique diminue : -0,9% par rapport à 2017. Parallèlement, la consommation a, elle aussi, baissé. Les actions de maîtrise de la demande en énergie semblent de plus en plus porter ses fruits. Des efforts réalisés autant par les particuliers que par les entreprises, industriels et collectivités locales.
 

Le secteur du transport reste le plus gourmand en énergie

Coté transport, le secteur routier, l’aérien et le maritime demeurent les plus gros consommateurs d’énergie. Soit 64,5% des consommations d’énergie finale. En 2018, il est constaté une baisse de 1,1% dans le secteur routier, mais cela peut s’expliquer par le mouvement social des « gilets jaunes qui a empêché les transports routiers de circuler durant deux semaines au mois de novembre.
© Réunion La 1ère
© Réunion La 1ère
En revanche, le marché des véhicules hybrides et électriques poursuit son évolution entre 2017 et 2018 : +21% pour les voitures hybrides non rechargeables, +39% en hybrides rechargeables, +56% en électrique. En mai 2019, 123 prises de recharge publiques sont en fonctionnement dans l’île. C’est 20 de plus qu’en 2017.
 

L’énergie solaire : 1 foyer sur 2 équipé

Se doter d’un chauffe-eau solaire permet d’économiser jusqu’à 40% du montant de sa facture d’électricité. Dans une île où le taux d’ensoleillement annuel est important, il paraissait évident qu’il fallait encourager l’équipement des logements en chauffe-eau solaire. Un levier incontestable pour économiser l’énergie et modérer la croissance de la demande en électricité. Un pari réussi par les différents acteurs engagés dans cette démarche (la Région, l’Ademe, la SPL, l’ADIL, EDF), puisqu’à l’heure du défi de la transition énergétique, 165 438 maisons (+6% en 2018) se sont dotées d’un chauffe-eau solaire. Ce qui permettrait d’éviter 248 GWh élec., c’est-à-dire la consommation de près de 70 000 foyers.

Reportage de Louna Laferrière et Thierry Chenayer
Bilan énergétique de La Réunion pour 2018
Reportage  -  Réunion La 1ère

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play