publicité

L'enfance, les jeunes et l'emploi : les premières annonces d’Annick Girardin à La Réunion

Après 12 jours de crise sociale, la ministre des Outre-mer est arrivée ce mercredi à La Réunion. Après avoir écouté des dizaines de personnes, Annick Girardin a fait ses premières annonces spécifiques au territoire, pour l'enfance, les jeunes et l'emploi. 

Annick Girardin est arrivée à La Réunion. © IMAZ PRESS
© IMAZ PRESS Annick Girardin est arrivée à La Réunion.
  • Par Laura Philippon
  • Publié le , mis à jour le
Après une journée d’écoute et de dialogue sur le barrage de Gillot et en préfecture, la ministre des Outre-mer s'est exprimée face à la presse dans une déclaration à la préfecture de Saint-Denis.

Lutte contre la pauvreté

Au 12e jour de crise sociale qui secoue le département, Annick Girardin a d’abord rappelé les mesures concrètes de lutte contre la pauvreté prises par le gouvernement, et qui doivent entrer en vigueur partout en France au 1er janvier 2019 : 

- La prime d’activité augmentée de 360 euros par an pour 60 000 Réunionnais, 
- 80% foyers bénéficieront de la baisse de taxe habitation, 
- Le minimum vieillesse est porté à 900 euros par mois,
- Pas de hausse de la CSG pour les retraités les plus fragiles,
- L’allocation adulte handicapé portée à 900 euros, 
- L'ensemble des salariés verront leurs heures supplémentaires être exonérées de cotisations salariales, ce qui leur permettra une économie de 250 euros par an,
- Une prise en charge à 100 % par la sécurité sociale des frais pour les lunettes, les soins dentaires et les prothèses auditives,
- En plus de la CMU, les plus fragiles vont bénéficier d’une couverture santé complémentaire pour 30 euros par mois et pas 110 euros comme aujourd’hui. 

Retrouvez ici sa déclaration : 
 

Annonces spécifiques pour La Réunion

Annick Girardin a ensuite fait des annonces plus spécifiques pour La Réunion. Elle a défini trois priorités pour le territoire et a prévenu qu'il s'agissait "d'un projet social qui doit être celui de l’Etat mais surtout celui de tous les Réunionnais". " Nous devrons en voir les effets dans les trois mois”, a précisé la ministre qui assure qu’un travail de fond va s’engager avec les collectivités et les associations. Ces trois priorités seront réparties ainsi : 
 

Trois priorités

1/ La première priorité fixée par la ministre est celle de l’enfance et le soutien aux familles. Elle annonce : la création par la CAF de 1500 places de crèches à La Réunion ; quinze nouveaux centres sociaux de proximité verront le jour sur le territoire avec une garde d’enfant et crèche ; la baisse des produits alimentaires pour les tous petits; et des petits déjeuners seront offerts dès 2019 dans les écoles. 

2/ La seconde priorité du gouvernement pour La Réunion, ce sont les jeunes. “Nous allons multiplier les offres d’accompagnement avec une obligation d’offre de formation”, a déclaré la ministre reprenant ainsi l'annonce faite par Muriel Penicaud, la ministre du travail, lors de sa visite dans l'île le 16 novembre dernier. Les acteurs publics seront donc obligés de proposer une offre de formation à tous jeunes de moins de 18 ans. Il y aura des moyens supplémentaires pour les missions locales “pour aller chercher les jeunes dans les quartiers et les accompagner vers l’emploi”. Enfin une nouvelle école de la deuxième chance sera créée dans le nord. 

3/ La troisième priorité est d’investir massivement dans l'accompagnement vers l’emploi, affirme Annick Girardin. Le plan d’investissement dans les compétences sera doté de 253 millions d’euros pour développer l’offre de formation avec la Région. Pour les allocataires du RSA, le gouvernement veut “sortir des parcours cloisonnés entre accompagnement social et professionnel”. “Nous allons déployer un accompagnement global entre Pôle emploi et le département dès 2019, et renforcer le contrôle des engagements réciproques”.

Annick Girardin l’avait annoncé dans l’après midi, elle veut aussi soutenir le tissu associatif local à hauteur d'un million et demi pour accompagner les personnes en difficultés. Enfin la ministre promet des moyens supplémentaires aux collectivités et en premier lieu, au département, “assortis d’exigence, de suivi et de résultats pour favoriser l’accès au droits, le soutien aux jeunes et les politiques d’insertion”. Annick Girardin affirme que les moyens seront plus que doublé pour 2019. “Plus de 30 millions seront investis aux côtés des collectivités pour soutenir les associations et accompagner les familles”.
 

D'autres annonces à venir

Pour conclure, la ministre a affirmé que ces premières annonces étaient nécessaires. “Elles sont une première réponse d’urgence à la crise que connaît La Réunion”, souligne Annick Girardin qui entend définir dans les jours à venir, avec tous ses interlocuteurs, d’autres propositions en matière d’emploi, d’accès aux services publiques, et de pouvoir d’achat. 

Enfin, la ministre des Outre-mer a prévenu : le mouvement n’est pas sans conséquence. 465 entreprises ont déjà fait des demandes de chômage partiel pour plus de 6 000 salariés. “La responsabilité de tous est que la vie puisse reprendre le plus vite possible à La Réunion”, a conclu Annick Girardin. 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play