L’enquête sur l’histoire des enfants de la Creuse débute à la Réunion

société
réunionnais de la creuse au foyer de gueret
©Alix Hoair
La Creuse. Un voyage sans retour pour des centaines de petits réunionnais qui commence au début des années 60. Aujourd’hui une commission d’experts va tenter de faire la lumière et rendre un rapport sur cet exil forcé qui a meurtri prés de 1600 enfants. 
Des géographes, des historiens, des sociologues dont Wilfrid BERTILE, Marie-Prosper EVE ou Gilles GAUVIN composent cette commission nationale d’experts mise en place en février dernier, à la demande de l’ex ministre des Outre-mer George PAU-LANGEVIN.
Elle va écouter les familles, les associations, recueillir des témoignages, remonter le temps pour permettre à ces ex-pupilles de l’Etat de reconstituer leur histoire, et comprendre leur enfance volée.

Entre 1963 et 1982, des bébés, des adolescents sont envoyés à l’initiative du député de l’époque Michel Debré vers la Métropole, pour repeupler certaines régions, le Gers , le Cantal et surtout la Creuse.

Objectifs de la commission : 

La commission a deux années pour « approfondir la connaissance historique des enfants de la Creuse , recenser les populations concernées, favoriser un travail de mémoire individuel et collectif ».
Il avait 7 ans quand il a quitté la Réunion avec ses sœurs.
Jean Thierry Cheyroux 56 ans, revient pour la 1ère fois sur l’île, avant de quitter Saint-Clar, il s’est confié à une équipe d’Outre-Mer 1ère.

Reportage Céline BAQUEY-Jean-Louis Le KEREK.   
©reunion
   



Les Outre-mer en continu
Accéder au live